Paris Match Belgique

Javier Bardem dénonce le « lynchage médiatique » dont serait victime Woody Allen

javier bardem woody allen

Javier Bardem le 16 octobre 2018, au festival Lumière (Lyon). | © AFP / JEFF PACHOUD.

Cinéma et Docu

L’acteur espagnol a déclaré qu’il jouerait pour le réalisateur new-yorkais « demain matin » s’il le faut.

L’acteur auréolé d’un oscar en 2008 pour No country for old men, Javier Bardem, s’est laissé aller ce mardi à quelques déclarations qui ne vont pas manquer de faire du bruit, tellement le cas Woody Allen divise Hollywood ces dernières années. En marge d’une master class organisée dans le cadre du Festival Lumière, à Lyon en France, le compagnon de Penelope Cruz a répondu à plusieurs questions sur sa collaboration avec le réalisateur d’Annie Hall. Et il n’y va pas par quatre chemins, comme relaté par le Hollywood Reporter.

Lire aussi > « Ça ramène au franquisme » : Javier Bardem défend un acteur espagnol poursuivi pour blasphème

Javier Bardem a ainsi dénoncé le « lynchage médiatique » dont a été victime Woody Allen, tout de même accusé par sa fille adoptive, Dylan Farrow, d’avoir abusé sexuellement d’elle alors que celle-ci n’avait que 7 ans. Les accusations de la fille de Mia Farrow sont restées intactes depuis 1993 mais la justice n’a jamais condamné Woody Allen (faute de preuves) pour ces faits, qu’il a toujours nié.

L’acteur avait déjà émis des doutes

« Ces accusations sont connues depuis plus de dix ans, et deux États américains ont abandonné les poursuites. Si la situation venait à changer (autrement dit si des preuves venaient à être révélées), je changerais d’avis. Mais à l’heure actuelle je suis en désaccord avec ce lynchage médiatique dont il est victime », a déclaré l’acteur, qui ajoute également voir Woody Allen « comme un génie ».

javier bardem woody allen
© « Vicky Cristina Barcelona » / The Weinstein Company.

« Si Woody Allen m’appelait pour travailler avec lui à nouveau, je serais prêt le lendemain matin », a encore ajouté l’acteur espagnol. Woody Allen avait dirigé Javier Bardem sur le tournage de Vicky Cristina Barcelona, où il partageait l’affiche avec Penelope Cruz et Scarlett Johansson. L’acteur avait déjà émis des doutes sur les accusations entourant le réalisateur lors d’une interview avec Paris Match en avril dernier.

Lire aussi > Woody Allen se dit « fervent partisan » du mouvement #MeToo

Les « affaires » accusant Woody Allen ont refait surface l’année écoulée, en pleine tempête #metoo, et de nombreux acteurs hollywodiens ont fait part de leur refus de tourner avec le réalisateur controversé. Michael Caine, Timothée Chalamet, Mira Sorvino, Colin Firth, Rebecca Hall ou encore Greta Gerwig ont ainsi déclaré ne plus vouloir travailler avec lui à l’avenir.

CIM Internet