10 films à (re)voir avec Emma Stone

10 films à (re)voir avec Emma Stone

emma stone

Emma Stone dans Magic In The Moonlight. | © Mars Film

Cinéma et Docu

De Easy Girl à La La Land, Emma Stone en a fait du chemin. À l’occasion de son trentième anniversaire, retour sur 10 films qui ont marqué sa carrière.

Alors qu’elle crève le petit écran dans Maniac, la nouvelle pépite de Netflix, aux côtés de Jonah Hill, Emma Stone est citée parmi les potentielles nominations aux prochains Oscars pour son rôle dans The Favourite. Réalisé par Yorgos Lanthimos notamment connu pour The Lobster, ce film raconte au début du XVIIIe siècle,  les luttes de pouvoir entre plusieurs femmes de la cour pendant le règne de la reine britannique Anne Stuart. Mais en attendant sa sortie, fin novembre aux États-Unis, voici 10 films qui retracent la carrière désormais culte de l’actrice Emma Stone.

Bienvenue à Zombieland (2009)

Aux côtés de Jesse Eisenberg la poule mouillée et Woody Harrelson le chasseur qui ne craint plus rien ni personne (et même Bill Murray), Emma Stone doit survivre dans un monde infesté de zombies. Avec son approche décalée et humoristique, Bienvenue à Zombieland se détache de l’étiquette « encore un énième film de zombies »… en tout cas pour l’époque. Près de dix ans après le premier volet, le casting d’origine rempile pour une suite. Verdict en octobre 2019.

Easy Girl (2010)

Oui, Emma Stone est aussi passée par la case « teen movie ». Dans Easy Girl, l’actrice âgée alors de 22 ans incarne Olive Penderghast, une jeune lycéenne qui fait croire à toute son école qu’elle a perdu sa virginité. Une rumeur qui la rendra populaire, mais aussi victime d’insultes quotidiennes. Avec ce guilty pleasure aux faux aires de Mean Girls, Emma Stone obtient une nomination aux Golden Globes en 2011 dans la catégorie « Meilleure actrice dans une comédie ».

Lire aussi > Il était une fois… Emma Stone

La Couleur des Sentiments (2011)

Après plusieurs comédies, Emma Stone passe à la vitesse supérieure et 2011 sera l’année de la consécration. Aux côtés de Viola Davis et Octavia Spencer (récompensée par un Oscar), l’actrice interprète dans La Couleur des Sentiments une journaliste au début des années 60 qui souhaite écrire un livre en rassemblant les témoignages des domestiques noirs-américains sur leurs riches employeurs blancs. Si les spectacteurs et la critiques ont plutôt bien accueilli le film du cinéaste Tate Taylor au moment de sa sortie, certains lui reprochent tout de même de donner la vedette à une « sauveuse blanche ».

Crazy, Stupid, Love (2011)

Crazy, Stupid, Love marque le début d’une grande histoire d’amitié entre Emma Stone et Ryan Gosling, rassemblés quelques années plus tard dans le célèbre La La Land de Damien Chazelle. Si, pour cette première collaboration, le résultat est plutôt stéréotypé, cette comédie romantique penche plutôt vers la réussite grâce à un casting efficace. Avec une Emma Stone attachante, une Julianne Moore touchante et la complicité palpable entre Steve Carell et Ryan Golsing, Crazy, Stupid, Love plait, malgré ses défauts.

Gangster Squad (2012)

Emma Stone et Ryan Gosling se retrouvent déjà un an plus tard, sur le tournage de Gangster Squad, sur la mafia de Los Angeles, dirigée par le parrain Mickey Cohen et aidée par la police et des hommes politiques corrompus. Seule une brigade officieuse du LAPD, dirigée par John O’Mara (Josh Brolin) et Jerry Wooters (Ryan Gosling), va tenter de détruire l’empire de Cohen.

Lire aussi > Pour Emma Stone, le travail passe avant la vie privée

The Amazing Spider-Man (2012)

Devenue une star (re)connue mondialement, Emma Stone attire tous les grands producteurs d’Hollywood et obtient un rôle dans The Amazing Spider-Man. Elle rencontre alors celui qui deviendra son compagnon jusqu’en octobre 2015, Andrew Garfield.

Magic In The Moonlight (2014)

Emma Stone devient ensuite la nouvelle muse de Woody Allen dans Magic in the Moonlight, une plongée dans les années folles où elle incarne une jeune spiritualiste soupçonnée d’escroquer et de dépouiller de riches familles de la French Rivera. Colin Firth, un magicien et illusionniste professionnel anglais tente de la démasquer.

Birdman (2014)

Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure photographie et meilleur scénario original à la 87e cérémonie des Oscars en 2015. Birdman du célèbre Alejandro González Iñárritu est un véritable succès. Emma Stone y incarne la fille d’un acteur autrefois célèbre pour avoir joué un super-héros, interprété par Michael Keaton, qui tente de retrouver sa célébrité en montant une pièce à Broadway. Une prestation remarquable qui lui vaudra une nomination aux Oscars.

L’Homme irrationnel (2015)

Dans L’Homme irrationnel, Emma Stone retrouve Woody Allen dans une comédie cynique où l’actrice interprète une étudiante qui succombe au charme mystérieux et torturé de son professeur de philosophie Joaquin Phoenix, un homme dévasté sur le plan affectif, qui a perdu toute joie de vivre. C’est une envie de meurtre qui le sortira de sa léthargie.

La La Land (2016)

C’est avec une comédie musicale pas comme les autres que Emma Stone signe son plus grand rôle : une actrice en devenir qui sert le café entre deux auditions. À Los Angeles, elle rencontre un passionné de jazz qui joue du piano dans des clubs. Tous deux encaissent les échecs et sont bien loin de la vie rêvée qu’ils aspirent. Ces deux amants artistes évoluent en même temps que les saisons, mais leur route vers le succès va peu à peu les séparer. La La Land reçoit un record historique de sept récompenses aux Golden Globes, avant de recevoir six récompenses sur quatorze nominations aux Oscars 2017, dont le meilleur réalisateur pour Damien Chazelle et la meilleure actrice pour Emma Stone, mais pas celui du meilleur film décerné finalement à Moonlight après une bourde monumentale de Warren Beatty et Faye Dunaway.

CIM Internet