Charlie Brown et Snoopy accusés de racisme en plein Thanksgiving

Charlie Brown et Snoopy accusés de racisme en plein Thanksgiving

snoopy charlie brown

La scène jugée raciste a même été comparée au film Get Out, le thriller signé Jordan Peele qui dénonce le racisme contemporain à la sauce comédie d'horreur. | © DR

Cinéma et Docu

Un épisode de l’émission « A Charlie Brown Thanksgiving » de 1968 suscite la polémique sur les réseaux.

 

Certains se souviennent parfaitement de la chanson « You’re a Good Man, Charlie Brown », qui a donné son nom à la célèbre comédie musicale jouée il y a près de 50 ans nsur les planches de Broadway. « Tu es un homme bon Charlie Brown. Tu possèdes l’humilité, la noblesse et le sens de l’honneur », entonne dans le refrain la joyeuse bande à Charlie et son chien Snoopy.

Des paroles qui sonnent soudainement faux pour certains nostalgiques qui se sont replongés dans l’émission « A Charlie Brown Thanksgiving », diffusée sur la chaîne ABC.

Mis à l’écart

Certains connaissent l’épisode par cœur depuis leur plus jeune âge. Mais plusieurs ont sourcillé en redécouvrant cet année l’épisode où Charlie Brown, Snoopy et ses amis s’attablent autour d’un grand repas de Thanksgiving. Bien que subtil, un détail a attiré l’attention de certains internautes, soulignant le fait que Franklin, le seul convive noir de la tablée, est étrangement tenu à l’écart de ses petits camarades.

Lire aussi > Non, Apu ne va pas disparaître des Simpson

Assis sur une sorte de chaise longue de plage, contrairement à ses voisins installés sur des chaises plus stables et confortables, le jeune Franklin fait face à ses six compagnons, regroupés de l’autre côté de la table tandis que Charlie Brown, qui préside l’assemblée, récite l’histoire de Thanksgiving avant de démarrer les festivités. Une scène qui a soudainement été jugée raciste sur les réseaux.

Un scénario déjà vu

« Je me demande seulement aujourd’hui pourquoi Franklin dans ‘Charlie Brown Thanksgiving’ est assis tout seul à la table (…) Je n’avais même pas réalisé quand j’étais enfant », s’est alors exprimé un internaute sur Twitter. Suivi par de nombreux autres, accusant de racisme la star de la bande-dessinée Peanuts et allant jusqu’à comparer la scène du dessin-animé avec le film Get Out, le thriller signé Jordan Peele qui dénonce le racisme contemporain à la sauce comédie d’horreur.

Lire aussi > Un vieux texte de Stan Lee sur le racisme refait surface et devient viral

« Parlons de Franklin. Le mec est invité à la fête de Charlie Brown par Peppermint Patty. Puis il se rend compte que ce n’est pas une véritable invitation, que c’est le chien qui prépare le repas et qu’il doit s’assoir tout seul pendant le dîner. C’est le scénario de Get Out ! », a-t-il été lâché sur le réseau social. Et de poursuivre : « Je ne regarderai plus ‘Charlie Brown Thanksgiving’ tant qu’on ne mettra pas d’autres invités du côté de Franklin ! ».

Fausses accusations

Face aux accusations visant Charlie Brown et son créateur Charles M. Schulz, nombreux ont exprimé leur désaccord et critiqué une volonté mal placée de créer la polémique… 45 ans après. « C’est une blague ?! Les idiots du politiquement correct tentent de détruire un classique de Thanksgiving », s’est insurgé l’un. « Sérieusement, renseignez-vous un peu sur le contexte historique », a précisé un autre. « Charles M. Schulz était un pionnier en matière des droits de l’homme et il a lutté contre le racisme en créant le personnage de Franklin afin de refléter et contester les tensions raciales présentes dans la société de l’époque. »

En effet, comme le rappelle la presse américaine, l’auteur du comic strip Peanuts aurait volontairement inséré le personnage de Franklin dans son histoire (en 1968) afin d’encourager l’intégration raciale en pleine période du mouvement des droits civiques aux États-Unis. Si tout reste subjectif dans le fait de considérer ou non cet épisode comme étant raciste, Charles M. Schulz (décédé en février 2000) semble préserver aux yeux de beaucoup son intégrité pour son combat contre les inégalités au sein de l’industrie de la bande-dessinée.

CIM Internet