Paris Match Belgique

5 films à ne pas manquer au Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles

Fatwa

Fatwa, un plaidoyer pour la tolérance et la paix. | © Cinéart

Cinéma et Docu

Du 30 novembre au 7 décembre se déroule la 18e édition du festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles. Au programme : une soixantaine de productions avec un focus le vécu des jeunes dans le bassin méditerranéen, en abordant des thèmes tels que l’homosexualité, le décrochage scolaire, l’intégration dans la société ou encore sur le marché de l’emploi. Sélection pour y voir un peu plus clair.

Carmen & Lola

En ouverture, l’avant-première du film de Arantxa Echevarría emmènera les spectateurs dans une communauté gitane de la banlieue de Madrid. C’est là où vit Carmen, qui, comme toutes les femmes qu’elle connait, se voit destinée à reproduire un schéma qui se répète de génération en génération : se marier et élever autant d’enfants que possible. Jusqu’au jour où elle rencontre Lola, une gitane qui rêve d’aller à l’université et qui aime les filles. Frais et authentique,le long-métrage dresse une complicité intense entre les deux jeunes filles dans l’univers des gitans, avec leurs coutumes, leurs relations et leurs croyances, méconnu du grand public.

Les projections : Vendredi 30 novembre à 20h50 au Botanique, à la Rotonde et samedi 1/12 à 17h00 au Cinéma Aventure. La projection de ce vendredi 30 novembre à 20h30 au Botanique, à l’Orangerie, en présence de la réalisatrice est déjà complète.

Fatwa

Primé au Festival de cinéma de Carthage par la récompense suprême du Tanit d’or, Fatwa, du réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud, coproduit par les frères Dardenne, suit un père qui revient de France enterrer son fils et découvre que ce dernier militait au sein d’une organisation salafiste. Il décide alors de mener son enquête pour identifier les personnes qui l’ont endoctriné et en vient à douter des circonstances de sa mort. Une plongée bouleversante dans la radicalisation des jeunes, sous l’oeil négligeant des forces de l’ordre et des politiques.

Les projections : Le samedi 1 décembre à 21h00 au Botanique et dimanche 2 à 19h00 au Cinéma Aventure.

Sofia

Avec ce film sélectionné à Cannes dans la section Un Certain Regard, la réalisatrice franco-marocaine Meryem Benm’Barek raconte le déni de grossesse d’une jeune femme de 20 ans, plongée dans l’illégalité en accouchant d’un bébé hors mariage. Une réalité au Maroc où l’étape finale est l’emprisonnement. « C’est vrai que le Maroc est une société patriarcale. J’avais envie d’interroger les institutions, le rapport à la famille », explique la réalisatrice à France Culture. « Le sujet de mon film, ce n’est pas la condition féminine, c’est la fracture sociale ».

Les projections : Le samedi 1 décembre à 19h30 au Botanique et lundi 3 décembre à 19h00 au Cinéma Aventure.

Tel Aviv On Fire

Primé à la Mostra de Venise, le long-métrage de Sameh Zoabi, avec l’excellente Lubna Azabal, reflète sous un air léger de comédie une situation politique complexe et tendue, le conflit israëlo-palestinien. Stagiaire sur le tournage du feuilleton Tel Aviv On Fire, Salam, jeune palestinien, traverse chaque jour un check-point pour passer de Jérusalem à Ramallah, le lieu de tournage. Un jour, un malentendu au check-point le force à se prétendre scénariste auprès du responsable. Grâce à (ou malgré) leur rencontre, la carrière de Salam va décoller, mais il sera pris à son propre piège.

Film de clôture, le vendredi 7 décembre à 20h au Botanique.

Libre

C’est une figure emblématique de l’aide aux migrants et du combat contre le « délit de solidarité. L’engagement de Cédric Herrou, agriculteur trentenaire poursuivi plusieurs fois en France, est au coeur de ce documentaire réalisé par Michel Toesca. Libre suit pendant trois ans les actions à la frontière franco-italienne de cet homme qui a fait entrer dans le droit français le « principe de fraternité ». Ce film est l’histoire du combat de Cédric Herrou et de tant d’autres, contre les frontières et pour l’humanité.

Lire aussi > Cédric Herrou, héros malgé lui

La projection, en présence de l’agriculteur politique ce mardi 04 décembre à 19h00 au Botanique.

CIM Internet