Les César 2019 : Léa Drucker, Jacques Audiard, Alex Lutz récompensés

Les César 2019 : Léa Drucker, Jacques Audiard, Alex Lutz récompensés

Du côté des actrices, c'est Léa Drucker qui remporte le César 2019 de la meilleure actrice à  pour son rôle dans Jusqu'à la garde. | © Belga

Cinéma et Docu

Belle soirée pour le film Jusqu’à la garde de Xavier Legrand qui remporte les César du meilleur film et de la meilleure actrice. A noter, deux prix ont récompensé des Belges. Mais rien, par contre, pour nos compatriotes Lukas Dhont et Virginie Efira.

Alex Lutz a obtenu le César 2019 du meilleur acteur pour son rôle dans Guy qu’il a également réalisé et où il s’est vieilli de 30 ans pour incarner une ancienne gloire de la chanson. « Je suis très impressionné (…) chaque volute et chaque cabossage de ce César me font penser à un parcours », a-t-il dit ému en recevant le prix.

Du côté des actrices, c’est Léa Drucker qui remporte le César 2019 de la meilleure actrice à  pour son rôle dans Jusqu’à la garde. Elle y incarne une mère de famille fragile mais vaillante dans le fim de Xavier Legrandsur les violences conjugales. Très émue, l’actrice de 47 ans a appelé à réagir face aux violences et rendu hommage aux femmes qui sont dans la situation de Miriam, l’héroïne du film, ainsi qu’aux militantes féministes.

Lire aussi > Ces monstres du cinéma français qui boycottent la cérémonie des César

Le film choc Jusqu’à la garde de Xavier Legrand a aussi remporté le César du meilleur film vendredi soir à Paris lors de la 44e cérémonie de remise des prix.

Le cinéaste Jacques Audiard, 66 ans, a reçu vendredi soir le César de la meilleure réalisation pour Les Frères Sisters, un western franco-américain avec Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaal et John C. Reilly. « Je suis ému (…) J’admire mes confrères et mes consoeurs. Si je fais du cinéma, c’est parce que vous en faites », a déclaré en recevant son prix le réalisateur, déjà plusieurs fois récompensé aux César, dont deux fois déjà par le César de la meilleure réalisation.

La comédie Le Grand Bain de Gilles Lellouche, sur des cabossés de la vie qui s’adonnent à la natation synchronisée, a dû se contenter du meilleur second rôle masculin remporté par Philippe Katerine.

Lire aussi > César 2009 : il y a 10 ans, ces stars étaient présentes à la cérémonie …

Deux prix belges

Le chef opérateur belge Benoît Debie a remporté ce vendredi soir le César de la meilleure photographie pour son travail sur Les Frères Sisters de Jacques Audiard. Il s’agissait de la première nomination du directeur de la photographie liégeois aux César, ainsi que de sa première collaboration avec Jacques Audiard. Toujours au niveau du cinéma belge, notons aussi la belle victoire pour la production belge Ni juge, ni soumise de Jean Libon et Yves Hinant qui remporte le César du meilleur film documentaire.

Pas de récompense pour Virginie Efira et Lukas Dhont

Le César de la Meilleure Actrice dans un second rôle a échappé à l’actrice belge Virginie Efira au profit de l’actrice française Karin Viard qui a été récompensée pour son jeu dans le film Les Chatouilles, vendredi soir à Paris. Karin Viard était en compétition dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle avec Virginie Efira donc pour Le Grand Bain de Gilles Lellouche.

Les films belges Girl de Lukas Dhont et « Nos batailles » de Guillaume Senez, nommés dans la catégorie « meilleur film étranger » des César du cinéma, n’ont pas convaincu vendredi soir à Paris face à Une affaire de famille du Japonais Hirokazu Kore-eda qui ajoute cette récompense à sa Palme d’Or décernée lors du 71ème Festival de Cannes.

La razzia de Shéhérazade

Shéhérazade, histoire d’amour à Marseille entre un caïd et une jeune prostituée, a reçu  le César du meilleur premier film, tandis que ses deux interprètes principaux, Kenza Fortas et Dylan Robert, ont été récompensés par ceux des meilleurs espoirs féminin et masculin. « Je dédie ce film à tous les gens qui galèrent », a lancé le réalisateur Jean-Bernard Marlin en recevant son prix. « Pour moi, avoir le César, c’est une bienvenue dans le monde professionnel du cinéma », avait dit un peu plus tôt Dylan Robert, ex-petit caïd passé par la case prison devenu acteur, en jouant un rôle qui lui ressemble.

 

Photo by Bertrand GUAY / AFP

Les différents prix

Meilleur film:

Jusqu’à la garde de Xavier Legrand

Meilleur réalisateur:

Jacques Audiard pour Les frères Sisters

Meilleure actrice:

Léa Drucker pour Jusqu’à la garde

Meilleur acteur:

Alex Lutz dans « Guy »

Meilleure actrice dans un second rôle:

Karin Viard dans Les chatouilles

Meilleur acteur dans un second rôle:

Philippe Katerine dans Le grand bain

Meilleur espoir féminin:

Kenza Fortas dans Shéhérazade

Meilleur espoir masculin:

Dylan Robert dans Shéhérazade

Meilleur premier film:

Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin

Meilleur film étranger:

Une affaire de famille de Hirokazu Kore-Eda

CIM Internet