Le festival Millenium met en lumière « la consommation à tout prix » et son impact

Le festival Millenium met en lumière « la consommation à tout prix » et son impact

millenium

Welcome to Sodom, l'un des endroits les plus toxiques au monde. | © Capture d'écran YouTube

Cinéma et Docu

Du 22 au 30 mars, le festival Millenium, rendez-vous incontournable du documentaire, mettra en avant cette consommation effrénée, ses dérives et son impact sur l’environnement, à l’heure où les préoccupations liées aux changements climatiques occupent tous les esprits. 

« Consommer à tout prix », voilà la thématique de la onzième édition du festival Millenium, qui se distingue chaque année en diffusant des documentaires de qualité, primés ou méconnus. De l’obsolescence programmée à l’influence d’Internet sur nos comportements, l’événement bruxellois dresse une critique de la société moderne, qui nous pousse à consommer toujours plus, et non à produire et acheter en fonction de nos besoins. Du 22 au 30 mars, le festival mettra donc une fois de plus plus de 70 œuvres issues du monde entier en prise avec l’actualité, dont trois quarts sont des avant-premières belges.

La démesure made in America

Trois grands focus baliseront ce fil rouge dont le Panorama « America », en collaboration avec Bozar, qui présentera à travers sept films le modèle des États-Unis, temple du consumérisme, qui s’impose parfois jusqu’à nos portes. Parmi ceux-ci se trouve le documentaire Generation Wealth dans lequel la photographe américaine Lauren Greenfield, invitée de cette édition, questionne l’obsession du luxe, de l’accumulation, de l’image de soi et de la renommée, qui apporteraient soi-disant les clés d’une vie épanouissante.

Lire aussi > Le trailer du documentaire controversé sur Michael Jackson est là (et les fans ne sont pas contents)

Une journée inspirée par la Marche pour le Climat

Pour le second focus « Docs for Climate », le festival Millenium s’est inspiré de la Marche pour le Climat, en consacrant le 24 mars à une série de documentaires forts sur le changement climatique, nos modes de consommation et la justice climatique. Welcome to Sodom en est le documentaire phare. Réalisé par Christian Krönes et Florian Weigensamer, il met en lumière l’un des endroits les plus toxiques qui existe sur Terre : la plus grande décharge électronique au monde, située au Ghana. Près de 6 000 femmes, hommes et enfants y travaillent et vivent sur cette montagne de déchets expédiés en toute illégalité.

Un monde digitalisé, mais à quel prix ?

Avec « Digital Citizen », l’événement questionne l’impact et les dérives de la digitalisation de notre monde. Parmi les quatre documentaires diffusés dans ce focus, on retiendra The Cleaner, sur le quotidien de celles et ceux, embauchés par la Silicon Valley, qui passent leur journée à faire disparaître les images immorales sur la toile sans pouvoir raconter leur traumatisme.

En ouverture et en clôture, le Millenium mettra à l’honneur le parcours de deux femmes hors du commun dont la force et la persévérance inspirent le respect : Namibia Flores Rodriguez, une Cubaine qui souhaite un jour gagner la médaille d’or Olympique en boxe, alors que ce sport est interdit aux femmes dans son pays, dans Too Beautiful – Our Right to Fight, ainsi que Nadia Murad, prix Nobel de la Paix en 2018, aux côtés du docteur Mukwege, pour son combat pour défendre la cause des Yézidis, une communauté persécutée par Daech, mis en lumière dans On Her Shoulders.

Le reste de la programmation est à retrouver sur le site du festival.

CIM Internet