La cinéaste Agnès Varda est morte à l’âge de 90 ans

La cinéaste Agnès Varda est morte à l’âge de 90 ans

agnès varda

La cinéaste à Chaumont-sur-Loire, le 23 mars 2019. | © GUILLAUME SOUVANT / AFP.

Cinéma et Docu

La cinéaste française, l’une des rares femmes de la Nouvelle Vague, avait notamment réalisé le film Cléo de 5 à 7.

L’immense Agnès Varda est partie. Sa famille a annoncé la nouvelle, vendredi 29 mars, à l’AFP. La cinéaste française était âgée de 90 ans. « La réalisatrice et artiste Agnès Varda est décédée chez elle dans la nuit du jeudi des suites d’un cancer. Sa famille et ses proches l’entouraient », ont-ils annoncé dans un communiqué.  C’était l’une des rares réalisatrices de la Nouvelle Vague du cinéma français. Elle a notamment réalisé les films Cléo de 5 à 7 (1962), Sans toit ni loi (1985, Lion d’or à la Mostra de Venise), Jacquot de Nantes (1991), Les Glaneurs et la Glaneuse (2000), Deux ans après (2002), Les Plages d’Agnès (2009, César du meilleur film documentaire) et Visages, villages, nommé aux Oscars.

Lire aussi > Agnès Varda : « Visages Villages est un film de paix dans un monde de chaos »

Née à Ixelles

Née Arlette Varda le 30 mai 1928 à Ixelles, elle a étudié la photographie à l’École des beaux-arts à Paris, et l’histoire de l’art à l’école du Louvre. La réalisatrice fut l’une des rares femmes à figurer sur la carte du jeune cinéma des années 1960 – avec Nelly Kaplan, qui signera plus tard La Fiancée du pirate,en 1969. Agnès Varda fut remarquée dès son premier long-métrage, La Pointe courte (1955). Sept ans plus tard, elle montait les marches du Palais des festivals, à Cannes, pour présenter son deuxième long-métrage, Cléo de 5 à 7.

À la Berlinale en février 2019, elle avait indiqué qu’elle « ralentissait » et « se préparait à dire au revoir », à l’heure de présenter son nouveau documentaire, Varda par Agnès.

Si on ouvrait des gens, on trouverait des paysages. Si on m’ouvrait moi, on trouverait des plages.

Lire aussi > Un Oscar d’honneur pour Agnès Varda

« Je devrais arrêter de parler de moi, et voilà, je dois me préparer à dire au revoir, à partir », avait indiqué la cinéaste lors d’une conférence de presse. « Il s’agit juste de ralentir pour trouver la paix nécessaire », avait-elle ajouté, interrogée pour savoir si elle faisait ses adieux avec ce film.

CIM Internet