Paris Match Belgique

Angelina Jolie : « Agnès Varda est une source d’inspiration pour nous tous”

agnes varda

"Quand je suis avec Agnès, je comprends à nouveau ce que c’est d’être une artiste". | © Belga

Cinéma et Docu

Agnès Varda avait reçu en 2017 un Oscar d’honneur, le premier jamais remis à une femme réalisatrice. C’est Angelina Jolie qui lui avait remis la récompense en personne. Nous l’avions rencontrée pour un vibrant hommage à la cinéaste disparue ce 29 mars à l’âge de 90 ans.

Les deux femmes se connaissent bien et Angelina Jolie tenait absolument à féliciter Agnès Varda qu’elle considère comme l’une des pionnières d’un cinéma différent. La star a accepté de se confier en exclusivité pour Paris Match sur son admiration pour la réalisatrice française.

Paris Match. Pourquoi souhaitiez-vous être présente samedi soir aux cotés d’Agnès Varda lors de la remise de son Oscar d’honneur ?
Angelina Jolie. Tout d’abord parce que c’est une femme et qu’elle est la première réalisatrice à recevoir à Oscar d’honneur dans l’histoire. Mais, Agnès, c’est encore plus que cela, ce n’est pas qu’une femme, c’est une personne tout simplement extraordinaire.

Lire aussi > 5 choses que vous ne saviez pas sur… Angelina Jolie

Pourquoi ?
Parce qu’elle a su par son cinéma parler du monde, et surtout des gens, avec empathie, curiosité et surtout avec beaucoup d’amour. Quand je suis avec Agnès, je comprends à nouveau ce que c’est d’être une artiste. Quand vous passez du temps avec elle, elle vous rappelle combien il ne faut surtout pas être dans la norme, il faut regarder plus loin et interroger le monde.

varda
Agnès Varda après avoir reçu son oscar d’honneur. ©AFP

« Agnès est la nouvelle vague »

Elle représente aussi la Nouvelle vague, cette façon différente d’aborder le cinéma dont elle a été une des inspiratrices…
Mais pour moi, Agnès est la nouvelle vague. Elle a selon moi apporté encore davantage au cinéma que des cinéastes comme Godard ou Truffaut. Pour cette cérémonie, Steven Spielberg s’est déplacé spécialement pour elle, pour lui dire combien elle avait apporté au cinéma, comment cette façon différente de faire des films l’avait nourri quand il était encore étudiant. Et aujourd’hui, quand je vois Visages Villages, son dernier film, qu’elle a tourné à presque 90 ans, je pense qu’elle est la plus jeune et la plus créative d’entre nous. C’est un film tellement poétique et léger qu’il en est presque naïf mais, en même temps, il pose la question de la transmission, des idéaux perdus. Et surtout, Agnès sait filmer les maux de nos sociétés comme personne d’autre. Elle est un exemple d’intelligence et de non-conformisme pour nous tous.

CIM Internet