« L’homme a mangé la terre », une sombre fresque du progrès

« L’homme a mangé la terre », une sombre fresque du progrès

pollution

Image d'illustration. | © Pixabay.

Cinéma et Docu

Chroniques Vertes : chaque semaine, la crise écologique vue par les créateurs. Cinéma, romans, documentaires, essais, expos … comment la culture fait face aux défis de la planète. Aujourd’hui, un documentaire qui décrypte les origines du réchauffement climatique.     

 

Comment en est-on arrivé là ? Comment la basse atmosphère terrestre a-t-elle pu s’alourdir de 1400 milliards de tonnes de gaz carboniques, au point que le climat s’altère et que la planète bascule dans une nouvelle ère géologique : « l’anthropocène », ou époque de l’homme. Ce documentaire diffusé par Arte reprend le récit depuis ses origines, aux commencements de la révolution industrielle. A coups de magnifiques archives internationales, il remonte à la source pour décrire comment la notion de progrès s’est rapidement construite contre la nature.

Lire aussi > La pollution est responsable d’un quart des décès et maladies dans le monde

C’est l’histoire d’une dépendance grandissante aux énergies fossiles – à commencer par le charbon puis le pétrole – mais aussi le récit d’une véritable stratégie mise en place par les grandes industries pour rendre ces énergies indispensables et addictives. Certains épisodes sont relativement connus, comme à l’avènement de la houille en Grande-Bretagne à la fin du 18ème siècle pour faire tourner les usines en épargnant le bois des forêts. D’autres le sont moins, comme le lien entre la violence humaine et celle envers la nature, notamment lorsque les armes chimiques de la Première guerre mondiale furent reconverties en herbicides et autres insecticides.

Lire aussi > Quelles sont les personnes les plus exposées à la pollution en Europe ?

Très construit et littéraire, le film de Jean-Robert Viallet se développe un peu comme la version filmique de L’Évènement anthropocène, essai fondateur publié par deux historiens des sciences en 2013. Il révèle que des alternatives aux énergies fossiles sont connues et maîtrisées depuis bien plus longtemps qu’on ne le croit; ainsi les Etats-Unis auraient-ils pu basculer vers l’énergie solaire à grande échelle dès les années 50 … Mais cette fresque historique souligne surtout, en creux, combien l’actuelle transition écologique ne pourra réussir qu’au prix d’un profond chamboulement culturel de nos habitudes de consommation.

L’homme a mangé la terre, de Jean-Robert Viallet, en replay sur Arte.fr jusqu’au 28 juin.

CIM Internet