Paris Match Belgique

Les larmes d’Alain Delon en recevant la Palme d’or d’honneur

alain delon cannes

Alain Delon reçoit la Palme d'or d'honneur du Festival de Cannes, aux côtés de sa fille Anouchka. | © Valery HACHE / AFP

Cinéma et Docu

L’acteur de 83 ans a reçu dimanche la Palme d’or d’honneur récompensant l’intégralité de sa carrière.

 

Il avait pourtant longtemps hésité, avant d’accepter les honneurs du Festival de Cannes. Dimanche 19 mai, Alain Delon a finalement accepté de recevoir la Palme d’or d’honneur, saluant sa « magnifique présence » dans l’histoire du septième art.

« Paraît-il, je suis une star »

Récompensé pour l’ensemble de sa carrière, l’acteur de 83 ans a prononcé un discours emprunt de nostalgie. « Je vais vous demande pardon car ce soir, pour moi, plus qu’une fin de carrière, c’est une fin de vie », a déclaré le « Guépard » la voix tremblante d’émotion. « C’est un peu un hommage posthume, mais de mon vivant », a-t-il ajouté, suscitant le sourire de sa fille Anouchka, chargée de lui remettre sa Palme d’or. Retenant péniblement ses larmes, l’acteur qualifié de « monstre sacré » et « d’icône planétaire » par les organisateurs du festival cannois a transmis son émotion à toute l’assemblée. « Quand j’ai commencé, on m’a dit il y a quelque chose qui n’est pas difficile, c’est de faire le métier que tu veux faire. Ce qui est très difficile, c’est de durer. Et j’ai duré… J’ai duré 62 ans. Maintenant je sais que ce qui est difficile, c’est de partir », a-t-il déclaré. « J’ai fait un métier que j’ai choisi, j’ai été dirigé par les plus grands et paraît-il, je suis une star. »

Cette Palme d’or, on me l’a offerte pour ma carrière et pour rien d’autre.

« Ce n’est pas les films qui font les stars, ce n’est pas les metteurs en scène, ce n’est que le public (…) Je vous remercie de tout mon cœur, infiniment », a-t-il conclu avant de rendre hommage aux actrices Mireille Darc et Romy Schneider.

Récompense boycottée

Aux États-Unis, la Palme d’or décernée à la légende du cinéma français fut vivement critiquée, faisant resurgir certaines de ses déclarations faites par le passé. L’acteur de La Piscine a notamment été qualifié de « sexiste, homophobe et raciste » dans une pétition réclamant de ne pas lui remettre sa récompense. « Connu pour parler publiquement de manière régulière, il a affirmé que les couples homosexuels ne devraient pas avoir le droit d’adopter des enfants, et que les femmes devaient être gérées de manière machiste, ce qui inclut des gifles », écrivaient les auteurs de la pétition. Comme le rapporte le JDD ce dimanche, l’actrice mexicano-américaine Salma Hayek n’a pas souhaité assister au discours de l’acteur accusé de harcèlement.

Lire aussi > Alain Delon et le cinéma : le goût du paradoxe

De leur côté, les organisateurs du Festival de Cannes avaient assumé leur choix. « Nous ne remettons pas le prix Nobel de la Paix à Alain Delon », avait déclaré le directeur général du festival Thierry Frémaux. « Alain Delon a le droit de penser ce qu’il pense, ce qu’il a dit, en plus de manière parcellaire ici et là… On globalise tout, on groupe tout. (…) Des contradictions d’une existence de qui que ce soit et en l’occurrence d’un homme qui est parti très tôt à la guerre et qui fait partie d’une autre génération, c’est compliqué de juger aussi aujourd’hui, avec les lunettes d’aujourd’hui des choses qui se sont passées et dites il y a quelques années. »  

CIM Internet