Paris Match Belgique

« Ça » revient et s’annonce vraiment terrifiant

Vidéo Cinéma et Docu

Terrifié par les clowns ? La nouvelle bande annonce de la réadaptation de « Ça », basé sur un roman de Stephen King, devrait vous faire vérifier deux fois plutôt qu’une sous votre lit ce soir …

Ça ne ressemblait à rien de ce qu’on avait pu lire auparavant. Ça nous a donné la chair de poule. Ça nous a hanté. Et Ça revient.

Après la mini-série de 1990 où Tim Curry interprétait l’horrifique clown Pennywise, personne n’avait osé prendre le relais aussi cinéma. Ou plutôt si : on avait essayé, mais on avait abandonné. « On », en 2012, c’était Cary Fukunaga (True Detective, Beasts of No Nation). Après lui, le réalisateur Andrés Muschietti avait été chargé en 2015 de retravailler le script, donnant lieu à une version que Fukunaga avait qualifiée de plus « conventionnelle », par rapport à ce que lui-même aurait imaginé.

Un casting interdit aux moins de 15 ans

Mais cette fois-ci, c’est la bonne, et Ça (It dans sa version originale) glacera les salles dès septembre 2017. À l’écran, dans la ville de Derry, une bande gamins à vélo s’unissent pour affronter leurs pires terreurs sous la forme d’un clown monstrueux dévoreur d’enfants. L’ambiance pré-2000, l’esthétique soignée et le scénario n’est pas sans rappeler la série Stranger Things – d’autant que l’on reconnait, l’espace de quelques instants, le jeune acteur Finn Wolfhard, caché derrière de gros verres.

La version de 1990

Au casting également, quelques petits nouveaux, mais aussi des enfants presque confirmés, comme Nicholas Hamilton (Captain Fantastic), Megan Charpentier (Mama), ou encore le talentueux Jaeden Lieberher (Midnight Special). Sous le maquillage de Pennywise, on retrouve le Suédois Bill Skarsgård, déjà vu à l’écran dans Allegiant.

Passé, présent, futur

L’adaptation du roman de 1 500 pages de Stephen King durera deux films : l’un retraçant l’histoire des personnages enfants et l’autre se concentrant sur leur vie d’adultes, des années après leurs rencontres terrifiantes avec le clown aux longues dents.

On se souvient que le livre alterne quant à lui entre les deux époques, rappelant que ce qui nous arrive enfants peu nous marquer toute une vie. Un choix de New Line, la petite sœur maléfique de Warner Bros, notamment à l’origine de Vendredi 13, The Conjuring et Destination finale.

 

CIM Internet