Paris Match Belgique

Pourquoi le nouveau Joker va rendre fous les puristes

joker

Une chose est sûre : les spectateurs vont être surpris. | © Capture d'écran YouTube

Cinéma et Docu

Joker, le prochain film de Todd Phillips avec l’excellent Joaquin Phoenix, est, comme son nom l’indique, centré sur le célèbre ennemi de Batman. Mais sans s’inspirer des comics originaux.

Après Avengers, Spider-Man, Dark Phoenix ou encore Captain Marvel, les spectateurs pourraient soupirer à l’idée de voir encore un autre film de super-héros au cinéma. Et pourtant, Joker est l’un des films les plus attendus de 2019. La rencontre entre le pointilleux Joaquin Phoenix et le réalisateur Todd Phillips, connu pour la trilogie alcoolisée Very Bad Trip, est plutôt intriguante pour suivre la transformation du super-vilain de Batman. Pour éviter toute critique quant à l’adaptation des comics, le cinéaste habitué au registre comique a trouvé une solution : ne pas s’en inspirer. Tout simplement.

C’est en tout cas ce qu’a déclaré Todd Phillips dans les pages du magazine Empire. « Nous n’avons absolument rien suivi des comic books, ce qui va rendre les gens fous », anticipe le réalisateur audacieux. « Nous avons écrit notre propre version de ce qui pourrait faire naître un type comme le Joker. C’est ce qui m’intéressait. Ce n’est même pas un film sur le Joker, c’est un film sur le fait de devenir le Joker. C’est à propos de l’homme derrière. »  

Lire aussi > Interdit aux moins de 17 ans, le « Joker » avec Joaquin Phoenix s’annonce comme l’antidote parfait aux films de super-héros

Why so serious ?

Cet homme, c’est Arthur Fleck. Même si l’ennemi juré de Batman imaginé par Todd Phillips est lui aussi un artiste de stand-up raté – comme dans le comics The Killing Joke, son Joker ne devrait pas s’inspirer de l’oeuvre d’Alan Moore et Brian Bolland. Ni même de L’Asile d’Arkham, et des autres séries ou films retraçant la vie du célèbre clown de Gotham. Doit-on crier au sacrilège ou les fans de DC Comics seront plutôt contents de voir une nouvelle approche du Joker ?

En s’éloignant complètement des bandes-dessinées matricielles, Todd Phillips dresse un récit sans suivre les codes des blockbusters de super-héros actuels. Prévue le 2 octobre prochain dans nos salles belges, sa version du Joker s’annonce davantage comme une exploration de la folie qu’un comic book movie classique. Et ça fait du bien.

Mots-clés:
Joaquin Phoenix Joker
CIM Internet