Paris Match Belgique

Brad Pitt compare le meurtre de Sharon Tate à l’affaire Weinstein

brad pitt

L'acteur au dernier Festival de Cannnes en mai dernier. | © David Niviere / ABACAPRESS.

Cinéma et Docu

Selon l’acteur, les deux événements ont marqué la fin d’une ère à Hollywood.

En pleine promo pour Once Upon a Time … In Hollywwod, Brad Pitt et Leonardo DiCaprio doivent répondre à un nombre incalculable d’interviews. Et parfois, certaines d’entre elles sont plus épineuses que d’autres. Alors que le Sunday Times l’interrogeait sur l’impact qu’ont eu, selon lui, les meurtres commis par la Manson family, et plus particulièrement celui de Sharon Tate, l’un des sujets du dernier-né de Tanrantino, Leo DiCaprio a ainsi expliqué : « Quand mes parents en parlent, ils évoquent la fin d’une révolution idéalisée. Mes parents sont toujours hippie, mais cela a été la fin d’un rêve ».

Lire aussi > Loin des blockbusters, Brad Pitt et Leonardo DiCaprio ont évité la facilité

« Les gens ont commencé à fermer leurs portes à clé », ajoute alors Brad Pitt, qui avait 5 ans lors de l’assassinat de l’actrice à l’été 69. « On sortait d’une décennie tumultueuse, entre meurtres et mouvements pour l’amour libre et les droits civils, il y avait de l’espoir. Mais quand c’est arrivé, et qu’on s’est rendus compte que même les célébrités riches et blanches étaient en danger … Personne n’était en sécurité, même ceux qui étaient au coeur-même du rêve ».

Comment #MeToo a bouleversé Hollywood

Et lorsqu’on lui demande s’il estime que d’autres événements ont bouleversé la Mecque du Cinéma avec un tel impact, l’acteur de Fight Club s’exécute en deux mots : « Harvey Weinstein », lance l’ex de Gwyneth Paltrow, une des premières actrices à avoir porté des accusations contre le producteur.

« Une nouvelle masculinité »

« C’est de mauvais goût ? », demande alors immédiatement l’acteur, avant de préciser son propos. « Je pense qu’on est en phrase de recalibrage. Mais dans le bon sens du terme. Quand j’ai démarré, j’adorais Mickey Rourke et Sean Penn. Je les adorais parce qu’ils étaient puissants, et c’était comme ça qu’on m’avait expliqué que les hommes devaient être. Mais ce que je vois maintenant, c’est une nouvelle masculinité, en particulier chez ceux qui ont été sujets à la recalibration d’Hollywood, un nouvel homme, plus vulnérable », a-t-il expliqué.

Lire aussi > Tarantino et les femmes : Le réalisateur recadre sèchement une journaliste et provoque le malaise à Cannes

Le procès pour agression sexuelle d’Harvey Weinstein aura lieu en septembre prochain. On ignore combien de femmes, sur la centaine qui l’accuse, seront appelées à témoigner.

CIM Internet