Paris Match Belgique

Margaret Qualley et Maya Hawke, les « filles de » qui crèvent l’écran pour Tarantino

MAYA HAWKE

Maya Hawke, à l'avant-première de Once Upon a Time... in Hollywood, le 22 juillet dernier. | © Belga / DPA

Cinéma et Docu

À l’affiche du nouveau film de Quentin Tarantino, Once Upon A Time In Hollywood, Margaret Qualley et Maya Hawke font assurément partie des « filles de » qui ont le vent en poupe.

 

Pour les nombreux cinéphiles et fans de l’univers de Quentin Tarantino, l’attente touche à sa fin. C’est ce mercredi 14 août 2019 que sort dans les salles françaises le neuvième long métrage du réalisateur, Once Upon A Time In Hollywood. Une « déclaration d’amour de Quentin Tarantino pour l’industrie du cinéma » qui relate également l’histoire d’amitié entre un acteur (Leonardo DiCaprio) et son cascadeur (Brad Pitt) avec, notamment pour toile de fond, les agissements sordides de la « famille » de Charles Manson, responsable en 1969 de l’assassinat de Sharon Tate (incarnée dans le film par Margot Robbie) et de trois de ses amis.

Si la scène finale, très redoutée des spectateurs, réserve son lot de surprises, ce sont aussi les apparitions tout au long du film de plusieurs actrices débutantes qui devraient surprendre les fins observateurs. Quentin Tarantino s’est en effet entouré d’un casting cinq étoiles composé en grande partie de jeunes comédiennes qui ont le vent en poupe. Certaines ont un lien direct avec le cinéaste, comme Maya Hawke, la fille d’Uma Thurman (actrice fétiche de Tarantino) et Ethan Hawke, qui décroche ici son premier job sur grand écran. L’actrice de 21 ans, qui s’est aussi fait remarquer cette année dans la série Netflix Stranger Things, incarne un rôle discret mais percutant. Des débuts réussis au cinéma. « J’apparais le temps d’un tout petit moment dans le film. Mais j’adore Quentin et j’adore travailler avec lui. Son enthousiasme et son amour pour le cinéma sont totalement contagieux. Il aime ce qu’il fabrique, il travaille avec les meilleurs des meilleurs et dispose d’une équipe incroyable, des experts en la matière. Donc, les regarder travailler et le regarder travailler et être dirigée par lui était tellement excitant parce que vous ressentez juste sa passion », a-t-elle confié le 5 août auprès du site WhoWhatWear.

La fillette de Kill Bill 2 a bien grandi

Lors d’une tout autre scène, les cinéphiles reconnaîtront peut-être Perla Haney-Jardine, qui avait interprété il y a quinze ans le rôle de la fille d’Uma Thurman dans Kill Bill. Aujourd’hui âgée de 22 ans, l’actrice prête ses traits à une jeune hippie qui croise la route du personnage de Cliff Booth (Brad Pitt), alors au volant de sa voiture. Une séquence brève et cocasse.

Perla Haney-Jardine (à gauche en 2015 et à droite dans "Kill Bill 2", sorti en 2004).
Perla Haney-Jardine (à gauche en 2015 et à droite dans Kill Bill 2, sorti en 2004). © Charles Sykes/AP/SIPA/DR

Enfin, il y a également la belle Margaret Qualley, la fille d’Andie MacDowell qui commence désormais à se faire un nom par elle-même. Révélée en 2014 dans la série The Leftovers, repérée dans une folle publicité pour la maison Kenzo en 2016, la comédienne de 24 ans poursuit son irrésistible ascension dans le milieu du cinéma. Dans Once Upon A Time In Hollywood, elle incarne ainsi Pussycat, une membre de la famille Manson qui fait de l’œil à Cliff Booth (toujours Brad Pitt). Un rôle plus conséquent et donc une présence à l’écran plus importante que ses consœurs. « L’une des choses les plus cools sur le fait de travailler avec Quentin, c’est qu’il est si enthousiaste dans tout ce qu’il entreprend. À chaque fois qu’il se pointe sur le plateau, il a l’air d’un enfant le jour de Noël. La première fois que je suis arrivée, il était si heureux de me montrer le studio dans lequel on travaillait, de me montrer les différents objets qui ont été créés pour le film, comme les cigarettes Apple et les posters du personnage de Leonardo, tout ça », avait-elle confié au site Indiewire le 31 juillet dernier. 

margaret qualley
Margaret Qualley (à g.) au côté de sa sœur Rainey Qualley lors de l’avant-première de Once Upon a Time… in Hollywood, à Los Angeles le 22 juillet dernier. © Belga / DPA
CIM Internet