Paris Match Belgique

Cate Blanchett, bientôt le clap de fin

cate blanchett

Cate Blanchett à Rome, en octobre 2018. | © Belga / Imago

Cinéma et Docu

À 50 ans, l’actrice australienne estime qu’il est (grand) temps de mettre un terme à sa carrière.

En haut de l’affiche du film Bernadette a disparu, une comédie dramatique adaptée du best-seller de Maria Semple, Cate Blanchett pourrait bien en faire le clap de fin de sa carrière. Si comme le rappelle Vanity Fair, l’Australienne affirme depuis plusieurs années vouloir mettre un terme à sa carrière d’actrice, le film de Richard Linklater où elle donne la réplique à Kristen Wiig semble l’avoir définitivement convaincue.

« Il est temps d’arrêter totalement »

C’est en tous cas ce qu’elle a déclaré lors d’une interview accordée au magazine Vulture. « Oh oui ! Il est temps pour moi d’arrêter. Totalement. Absolument », a assuré la comédienne de 50 ans en évoquant son dernier long-métrage. « Je suis sûre qu’après avoir visionné le film, les gens dans le monde entier se diront : ‘Oh oui, il est réellement temps pour elle d’arrêter' », a-t-elle ajouté.

Lire aussi > L’émouvant discours de Cate Blanchett pour les Rohingyas à l’ONU

Des propos qui font échos à ceux déclarés en février dernier, lors d’un entretien avec Julia Roberts pour le magazine Interview. « Je me demande pourquoi je ne suis pas simplement en train de nourrir mes poules et de lire du Proust ? Pourquoi est-ce je me fatigue encore à tourner des films ? », s’interrogeait-elle à l’époque, avant de confier : « Il est peut-être temps d’arrêter ».

Vanité des vanités

Malgré son désir quitter le tapis rouge, l’actrice de Blue Jasmine s’est toutefois engagée à jouer dans le prochain thriller d’horreur signé Guillermo del Toro, Nightmare Alley, prévu à l’horizon 2020. Après quoi, l’épouse d’Andrew Upton devra résister à la tentation d’accepter de nouveaux rôles. Car comme elle l’explique à Vulture, « pour moi, le rôle est secondaire ». Pour elle, ce qui importe c’est avant tout « le plaisir de travailler avec des personnes passionnantes ». Et d’ajouter : « Mais c’est aussi une question de vanité ».

CIM Internet