Paris Match Belgique

Sony a déjà réalisé le meilleur Spider-Man (sans l’aide de Disney)

Spider-man

Miles Morales dans son costume de Spider-Man. | © Sony Pictures

Cinéma et Docu

Si cela peut rassurer les fans de l’homme-araignée.

Les fans sont inconsolables. Leur super-héros préféré quitte l’univers cinématographique Marvel, faute d’un accord entre Sony et Disney qui se partageaient les droits de l’homme-araignée. Selon Deadline, la firme aux grandes oreilles souhaitait toucher la moitié des revenus générés par les prochains longs-métrages impliquant Peter Parker. Un prix trop élevé pour Sony. Depuis 2015, leur partenariat profitaient pourtant aux deux maisons : Disney, qui a racheté Marvel en 2009, avait réussi à réunir tous ses personnages, même si Sony conservait l’essentiel des recettes. Tandis que cette dernière rattrapait sa plus grande franchise après les deux films décevants avec Andrew Garfield en 2012 et 2014.

Né sous cette collaboration, le nouveau Peter Parker, interprété par l’attachant Tom Holland, avait alors réussi à reconquérir le coeur des fans dans Spider-Man : Homecoming en 2017 et Spider-Man : Far From Home cet été, ainsi que dans les deux derniers Avengers. Mais tout est probablement fini aujourd’hui. Malgré le succès critique (et financier), les deux géants d’Hollywood n’ont pas trouvé de terrain d’entente pour poursuivre leur partenariat. Si les négociations ne sont pas officiellement clôturées, Sony a déjà remercié Kevin Feige, le patron de MCU, pour tout le travail qu’il a fourni, publiant également sa « déception » sur Twitter.

Lire aussi > #SaveSpiderMan : Écarté de l’univers Marvel, l’homme-araignée peut compter sur une Toile furieuse

En pleine lamentation (ou déni), certains fans espèrent encore que les deux parties utilisent les médias comme outil de négociation et qu’un arrangement puisse encore être conclu à l’avenir. Pour d’autres, Spider-Man, c’est fini. Sony ne serait pas capable de gérer ce personnage sans l’aide de Disney. Pourtant, un film prouve le contraire : Spider-Man : New Generation. 

Une longueur d’avance

Sorti en 2018, sans la participation de Disney ou de Kevin Feige selon Quartzy, ce long-métrage a remporté l’Oscar du meilleur film d’animation. Une récompense qui n’avait plus été attribuée à un autre studio que Disney ou Pixar depuis sept ans. S’il est très loin des sommets de Spider-Man : Far From Home au box-office (il n’a encaissé que 375 millions de dollars contre plus d’un milliard pour le film intégré au MCU), Spider-Man : New Generation a révolutionné l’animation, en offrant un spectacle sensationnel dans la lignée directe des comics. Dans un contexte où les films de super-héros s’enchaînent à une vitesse folle, celui de Sony propose quelque chose de neuf.

Le pitch ? Miles Morales, un jeune ado rebelle vivant à Brooklyn qui vient d’être piqué par la fameuse araignée radioactive, rencontre d’autres Spider-Men et -Women alternatifs, après l’ouverture des portes du multivers par le redoutable criminel Caïd : un Peter Parker déprimé par sa rupture avec Mary Jane, Spider-Gwen, un Spider-Cochon, Spider-Man Noir venu des années 30 et Peni Parker, une Spider-Woman version manga. Ensemble, ils vont devoir vaincre le Caïd et ramener chaque Spider-Man dans sa dimension respective. Inventif, drôle et visuellement magnifique.

Lire aussi > Pourquoi Spider-Man a failli ne jamais voir le jour

La réaction de Tom Holland

En live-action, Sony avait déjà fait ses preuves avec Spider-Man 2, avec Tobey Maguire (même si la suite était un désastre). Reste plus qu’à voir ce que fera le studio avec Tom Holland, qui doit encore apparaître dans deux films avec l’homme-araignée. L’acteur s’est d’ailleurs montré plutôt optimiste face à la terrible nouvelle : « Cela a été cinq années extraordinaires. Je me suis éclaté. Qui sait ce que le futur nous réserve ? Mais tout ce que je sais, c’est que je vais continuer à jouer Spider-Man et à m’éclater. Ce sera tellement amusant. Quelle que soit la décision, l’avenir de Spider-Man sera différent, mais il sera tout aussi génial et incroyable, et nous trouverons de nouvelles façons de le rendre plus cool, d’une manière ou d’une autre. »

CIM Internet