Paris Match Belgique

Cinq faits étonnants sur Damien Chazelle, le réalisateur de La La Land

Damien Chazelle lors du tournage de La La Land. | © WENN/BELGA

Cinéma et Docu

Alors que les spectateurs et la presse européenne semblent déjà conquis d’avance par La La Land, le jury des Golden Globes leur donne de nouvelles raisons de se réjouir de sa sortie européenne : six exactement, au nombre des statuettes dont le film s’est vu récompenser. Focus sur le jeune réalisateur de Whiplash, Damien Chazelle, à nouveau auréolé de succès.

 

Article originellement publié sur parismatch-france par Yannick Vely

1 – Il est parfaitement bilingue et son père est un génie

Né à Rhode Island, Damien Chazelle a grandi dans l’ombre (francophone) d’un père célèbre : le Français Bertrand Chazelle, mathématicien et informaticien professeur à la prestigieuse université de Princeton. La plus belle ligne sur son C.V. reste probablement qu’il est l’un des pionniers de la géométrie algorithmique. Aussi passionné de jazz et de blues que son fils, il a joué dans le premier film de Damien.

Voir aussi : Tout Paris a chanté « La La Land » avec Emma Stone et Ryan Gosling

2 – Sa sœur est actrice et artiste de cirque

Damien Chazelle a une petite sœur, Anna, qui tient le rôle de Sarah dans La La Land. Comédienne et artiste de cirque, c’est une experte du houla-hoop qui se définit comme un doux mélange entre Jena Malone, Maggye Gyllenhaal et Clara Bow.

3 – Son premier film est un hommage chanté au jazz en noir et blanc 

Le premier film de Damien Chazelle, Guy and Madeline on a Park bench (2009) est la version bostonienne de son futur La La Land. On y retrouve des morceaux musicaux intégrés au récit, un mood mélancolique qui fait chavirer les cœurs et bien sûr, la musique jazz – le héros est un trompettiste. C’est d’ailleurs son collaborateur et ami, le compositeur Justin Hurwitz dont le travail a été récompensé de deux Golden Globes dimanche dernier, qui avait déjà signé la musique du film. À l’origine, Guy and Madeline on a Park bench était le film de fin d’études de Damien Chazelle, alors étudiant à l’école de cinéma d’Harvard.

4 – Damien Chazelle est maladivement timide en public

Féru de jazz et batteur de formation – pas étonnant qu’on retrouve dès lors de nombreuses similitudes entre Andrew Neyman, le héros de son Whiplash et lui –, Damien Chazelle a avoué souvent perdre ses moyens quand il devait jouer en public. Une timidité encore palpable lorsqu’il rencontre les journalistes pour la promotion de ses longs métrages. Il lui faudra néanmoins dépasser sa timidité sur la belle scène des Oscars, s’il écope de la statuette du meilleur réalisateur – à seulement 32 ans.

5 – C’est l’un des scénaristes du fameux 10 Cloverfield Lane

Comme de nombreux jeunes réalisateurs à Hollywood, Damien Chazelle a écrit des scénarios mis en scène par d’autres que lui. Surprise, les films révèle une facette de sa personnalité qu’on a peine à imaginer devant La La Land : un film d’horreur, Le Dernier exorciste 2, un thriller, A Grand Piano et un film de science-fiction, 10 Cloverfield Lane.

CIM Internet