Paris Match Belgique

Hugh Bonneville : « Le personnage principal de Downton Abbey est le château »

Downton Abbey

Hugh Bonneville incarne dans la série et le film le comte de Grantham. | © Capture d'écran Downton Abbey / Youtube

Cinéma et Docu

Downton Abbey poursuit désormais sa saga au cinéma. Rencontre londonienne avec l’acteur principal de la série, Hugh Bonneville.

 

Costume en tweed parfaitement taillé, cravate et souliers vernis, Hugh Bonneville s’est mis sur son 31. Seule la barbe naissante et les cheveux coupés à ras viennent parasiter l’image du comte de Grantham, figure centrale de la série Downton Abbey, devenue un véritable phénomène depuis son lancement en 2010. L’acteur de presque 56 ans ne se sent pas de parler en français (« Non, je ne veux pas massacrer votre langue », sourit-il), lui qui a pourtant tourné dans Sous mes yeux, de Virginie Wagon, et Man to Man, de Régis Wargnier.

Lire aussi > Le retour glamour des aristocrates de Downton Abbey sur grand écran

Downton Abbey au cinéma ne s’encombre pas de nouvelles présentations pour ceux qui n’auraient jamais fréquenté le château de Downton sur petit écran. Le film, réalisé par Michael Engler, prend directement la suite de la sixième et dernière saison de la série diffusée en 2015. Si la famille Crawley et son armée de domestiques continuent à nourrir le cœur de l’intrigue, Downton se prépare cette fois à recevoir le couple royal britannique. « L’idée de Julian Fellowes, le créateur de la série, de poursuivre la sixième saison est sûrement ce qui nous a convaincus de revenir, explique le gentleman. Je voyais mal la famille Crawley partir dans de grandes aventures à l’autre bout du monde. Le personnage principal de cette saga est le château. C’est dans ces murs que s’écrit l’histoire des protagonistes et celle de l’Angleterre du début du XXe siècle. »

Downton Abbey
Le château de Highclere. © Airbnb

Trois ans se sont écoulés entre la fin de la série et le tournage du film mais, ajoute Hugh Bonneville, « nous nous sommes retrouvés comme si nous n’avions eu qu’une semaine de vacances. Autant nous savions, en 2015, qu’il fallait arrêter pour ne pas se caricaturer, chacun ayant aussi envie d’autre chose, autant les liens affectifs entre nous sont restés intacts ». Mais l’acteur évoque aussi le contenu même de Downton Abbey, toujours aussi utile selon lui. « Le grand intérêt du film est de continuer à dépeindre la petite histoire dans la grande. “Downton” est certes un divertissement, mais aussi une chronique sociale et politique de l’Angleterre, où l’on évoque la guerre, le terrorisme nord-irlandais ou le droit des homosexuels dans cette société traditionnelle. Robert Crawley, que j’incarne, est un noble qui hésite entre conservatisme et libéralisme. Quand on regarde ce qui se passe aujourd’hui, les thèmes sont étonnamment proches. » Downton Abbey ou une parabole sur le Brexit, ce Royaume-Uni rigide mais tourmenté…

Lire aussi > Dormir dans le château de Downton Abbey, c’est désormais possible grâce à Airbnb

Mais aussi un phénomène télévisuel qui a touché les jeunes comme les seniors. « Je ne saurais pas l’analyser, ajoute l’acteur. Le succès tient peut-être à l’écriture de Julian Fellowes. Il sait mettre des personnages en danger mais toujours en prendre soin. Comme il le fait avec les spectateurs, d’ailleurs… » Remarqué dans Coup de foudre à Notting Hill, de Richard Curtis, et dans la série des Paddington, de Paul King, Bonneville poursuit une carrière entre télévision et cinéma. Et évidemment le théâtre classique, lui qui a débuté à la fameuse Royal Shakespeare Company avec son ami Kenneth Branagh. « Je n’ai longtemps pensé qu’à la scène, se souvient-il. Vous reconnaîtrez toujours un acteur de théâtre sur un plateau de cinéma ou de télé à la façon dont il se comporte. C’est celui qui ira toujours saluer les autres acteurs et l’équipe technique. La notion de troupe est essentielle pour faire du bon boulot. » Encore et toujours une histoire de famille…

En salle actuellement.

CIM Internet