Paris Match Belgique

Dans The King, Robert Pattinson a l’accent français le plus ridicule (et Twitter en est fan)

Robert Pattinson

Robert Pattinson dans The King sur Netflix. | © Netflix

Cinéma et Docu

Et l’Oscar est attribué à… l’accent français de Robert Pattinson.

Tout le monde attendait impatiemment le retour de Timothée Chalamet, le chouchou d’Hollwyood, dans The King, sorti le 1er november dernier sur Netflix. Mais c’est Robert Pattinson qui lui a volé la vedette. L’acteur a délivré une performance, disons, étonnante. Dans cette adaptation Shakespearienne, le Britannique choisi pour incarner le nouveau Batman prête ses traits à Louis de Guyenne, dauphin de France, fils du roi Charles VI et ennemi d’Henry V.

Et c’est son apparition qui sauve le film, après une heure de jeux politiques et d’ennui. Coiffé d’une chevelure blonde, tel un Kurt Cobain du Moyen-Âge, Robert Pattinson incarne la menace française pour le Roi d’Angleterre, qui décide d’attaquer sa voisine après une tentative d’assassinat. Les deux jeunes hommes se rencontrent quelques jours avant la bataille d’Azincourt, représentée avec une lecture très partiale de l’histoire. Pour ajouter une couche de ridicule aux Français, Louis de Guyenne a adopté un accent très caricatural, mais hilarant. À se demander combien de prises Timothée Chalamet a dû tourner avant de garder son sérieux face à Robert Pattinson. Surtout lorsque ce dernier lui parle de ses parties intimes.

Lire aussi > Robert Pattinson, toujours sous le choc d’avoir obtenu le rôle de Batman

Égérie de Dior, Robert Pattinson se serait inspiré des stylistes de la marque française pour créer cet accent suprenant selon le journaliste pour le New York Times, Kyle Buchanan. Entre ridicule et pur génie, il n’en fallait pas plus pour conquérir le coeur des internautes. Sur Twitter, ils en redemandent. « Je verrais bien tout un film sur Robert Pattinson incarnant le dauphin », demande l’un d’entre eux, tandis qu’une autre liste trois scènes qui l’ont marquée : celle dans la boue, le choix de ranger ses cheveux derrière son oreille avec son petit doigt et bien sûr… son accent français « iconique ».

Avec son air supérieur et son rire cruel, Robert Pattinson évite à tout prix de parler en français – alors que son collègue parle parfaitement la langue de Molière -, justifiant qu’il préfère parler en anglais, une langue « simple et moche ». Et les internautes s’en amusent.

Le reste du casting a également apprécié sa performance. « Je lui ai dit d’aller loin, c’est ce qu’il a fait et il a pris beaucoup de plaisir à jouer ce rôle, explique le réalisateur australien David Michôd à MTV. Le risque était de tomber dans une vulgaire imitation des Monty Python mais je l’adore. Le film avait besoin d’un tel personnage. » Ben Mendelsohn qui incarne le roi Henri IV l’a trouvé « incroyable », ajoutant qu’il n’avait pas la moindre idée du potentiel comique de Robert Pattinson. « Je le voyais plus réservé, comme une sorte de vampire vegan. » L’acteur a pourtant réussi l’exploit de s’écarter du rôle de vampire à la peau brillante au soleil de Twilight, avec un virage vers le cinéma indépendant qui paie et des collaborations étonnantes avec Claire Denis pour High Life ou encore Robert Eggers pour The Lighthouse, film très attendu en cette fin d’année.

CIM Internet