Paris Match Belgique

Et si Francis Ford Coppola réalisait un film sur Carlos Ghosn ?

Francis Ford Coppola

Francis Ford Coppola, en octobre 2019. | © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Cinéma et Docu

C’est l’une des confidences faites par l’ancien patron de Renault-Nissan à Paris Match. Ami du réalisateur d’Apocalypse Now Francis Ford Coppola, Carlos Ghosn adorerait que ce dernier adapte sa vie sur le grand écran. 

La dernière année de Carlos Ghosn, de son arrestation au Japon à sa fuite au Liban, a tout d’un thriller hollywoodien comme on les affectionne. L’homme est cinéphile et au cours de l’entretien qu’il nous a accordé à Beyrouth, l’ancien patron de Renault-Nissan a glissé le nom de son ami Francis Ford Coppola. « Il ne tourne plus, il a pris sa retraite. Mais c’est vrai, j’adorerais qu’il le fasse », explique-t-il. « Quand j’étais en prison, il a fait une déclaration pour me défendre. Je vais l’appeler pour le remercier; je lui en parlerai », ajoute Carlos Ghosn.

Dans un entretien accordé à BFMTV, le cinéaste aux deux Palmes d’or (Conversations secrètes et Apocalypse Now) avait eu une pensée pour l’homme. « Je ne connais pas tous les détails mais je suis sûr d’une chose. Son mode de vie est le même que celui de tous les dirigeants de cette envergure que je connais », avait notamment affirmé, pensant à « l’être humain Carlos Ghosn, (…) ses problèmes familiaux, (…) la distance avec sa femme, ses enfants. »

Lire aussi > Devant la presse, Carlos Ghosn déterminé à « laver son honneur »

Il a rencontré un producteur américain

Le New York Times avait précisé que le producteur américain John Lesher, qui a notamment produit Birdman d’Alejandro Gonzalez Inarritu, Oscar du meilleur film en 2014, lui avait rendu visite à Tokyo, alors qu’il était contraint à résidence dans la capitale nippone. John Lesher travaille actuellement au Japon sur une série intitulée Tokyo Vice, basée sur le livre du journaliste Jake Adelstein qui raconte les secrets des Yakuzas, la mafia japonaise.

Carlos Ghosn, lui, aurait donné au producteur sa version des faits : celle d’un homme emprisonné à tort et qui doit se battre pour prouver son innocence.

Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec Carlos Ghosn à Beyrouth, dans le dernier numéro Paris Match Belgique, en vente dans les librairies.

CIM Internet