Paris Match Belgique

Jonathan Demme, le réalisateur du « Silence des agneaux » et de « Philadelphia » est mort

Jonathan Demme au Festival international du film de Saint-Sébastien en Espagne, en septembre 2008. | © BELGA/EPA/JAVIER ETXEZARRETA

Cinéma et Docu

Le réalisateur américain primé aux Oscars pour Le silence des agneaux est décédé ce mercredi 26 avril à New York, des suites d’un cancer de l’œsophage. Il avait 73 ans.

 

Si sa carrière s’étend sur plus de quatre décennies, avec des incursions dans de nombreux genres différents, y compris le documentaire, Jonathan Demme aura surtout marqué pour Le silence des agneaux (1991) et Philadelphia (1993), tournés coup sur coup au début des années 90. L’atmosphère irrespirable du Silence des agneaux, qui évoque la collaboration entre un tueur cannibale machiavélique et une policière à la recherche d’un tueur en série, a marqué une génération. Il avait même valu à Jonathan Demme l’Oscar du meilleur réalisateur en 1992.

Quant à Philadelphia, il est l’un des premiers films à avoir traité directement des ravages du sida au sein de la communauté homosexuelle. L’acteur américain Tom Hanks avait reçu le prix d’interprétation aux Oscars pour son rôle principal dans le film, et Bruce Springsteen celui de la meilleure chanson pour « The Streets of Philadelphia ».

Le cinéma mondial en deuil

Les réactions ont rapidement afflué sur les réseaux sociaux pour rendre hommage au réalisateur, originaire de Long Island dans la banlieue de New York. « J’ai rencontré des tonnes de gens avec « Moonlight » (Oscar du meilleur film) mais mon camarade Demme était le plus gentil, le plus généreux », a tweeté le réalisateur Barry Jenkins. « Un homme formidable. Tristesse », a écrit, pour sa part Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, également sur Twitter. Le réalisateur Ron Howard pleure quant à lui « un grand artiste, humanitaire, activiste ».

L’épouse de Jonathan Demme et ses trois enfants, qui étaient à ses côtés lorsqu’il est décédé mercredi matin dans son appartement de Manhattan, ont demandé qu’« à la place de fleurs », ceux qui le souhaitaient effectuent, en son hommage, des dons à l’association de défense des immigrés Americans for Immigrant Justice, située à Miami, en Floride, a indiqué la porte-parole à l’AFP.

CIM Internet