Paris Match Belgique

200 stars françaises fustigent le système « élitiste et fermé » de l’Académie des César

Karin Viard fait partie des signataires. | © Bertrand GUAY / AFP

Cinéma et Docu

Dans une tribune publiée dans Le Monde, le gratin du cinéma français réclame une profonde refonte des modes de gouvernance de l’Académie des César.

 

Les critiques s’intensifient autour des César, dont la cérémonie est prévue le 28 février. Omar Sy, Céline Sciamma, Marina Foïs, Virginie Efira, Gilles Lellouche… 200 personnalités du cinéma français réclament « une refonte en profondeur des modes de gouvernance de l’Assocation » pour la promotion du cinéma, qui gère l’Académie des César, dans une tribune publiée dans Le Monde lundi soir. Selon les signataires, les changements promis par son président Alain Terzian sont « insuffisants » pour remédier à un fonctionnement « élitiste et fermé ». Dimanche, l’homme à la tête de l’Académie depuis 2003 avait annoncé des mesures en vue d’instaurer la parité au sein de l’Académie, dont seulement 35 % des membres sont des femmes, promettant de conduire une « révolution culturelle ».

« Nous nous réjouissons de ces changements à venir, mais ils nous semblent insuffisants », protestent les signataires. Bien qu’ils fassent tous et toutes partie des 4 700 membres que compte l’Académie et paient chacun une cotisation annuelle, ils regrettent n’avoir « aucune voix au chapitre ni dans les fonctionnements de l’académie et de l’association, ni dans le déroulé de la cérémonie ».

Lire aussi > Le lapsus révélateur de Florence Foresti après la nomination du « J’accuse » de Polanski aux Césars

Manque de transparence et membres cooptés

Parmi leurs reproches, les stars critiquent des « dysfonctionnements » et « l’opacité » financière de l’Académie. « Jusqu’à il y a encore quelques années, les comptes annuels de l’Association et ses statuts apparaissaient sur le site des César (dans la partie réservée aux membres), mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Cette opacité des comptes est dommageable et participe d’une vision potentiellement fantasmatique de la façon dont l’argent est dépensé. » Les signataires de cette tribune s’attaquent également aux statuts de l’Association qui « n’ont pas évolué depuis très longtemps » et reposent encore et toujours sur « la cooptation, vestige d’une époque que l’on voudrait révolue, celle d’un système élitiste et fermé ».

Alain Terzian
Alain Terzian, président de l’Académie des César. © Anne-Christine POUJOULAT / AFP

« Tout cela aboutit à une structure où la majorité des membres de l’Académie ne se retrouve pas dans les choix qui sont faits en leur nom et qui ne reflète pas la vitalité du cinéma français actuel », regrettent les 200 membres, avant de réclamer de pouvoir voter directement pour élire leurs représentants, comme c’est le cas dans d’autres cérémonies de remise de prix, tels que les Oscar et les Baftas.

Lire aussi > Ces monstres du cinéma français qui boycottent la cérémonie des César

Parmi les signataires, on ne retrouve que des grands noms du cinéma français, à savoir Omar Sy, Virginie Efira, Karin Viard, Jean-Pierre Bacri, Adèle Exarchopoulos, Marina Foïs, Leïla Bekthi, Gilles Lellouche, Léa Seydoux, Michel Hazanavicius, Céline Sciamma, Jacques Audiard, Agnès Jaoui, Cédric Klapisch, Eric Toledano ou encore Olivier Nakache. La liste est longue et compte des acteurs, des réalisateurs mais aussi des producteurs.

L’Académie réagit

Lundi soir, l’Académie a également publié un communiqué sur « les mesures à venir pour la modernisation des Césars », indique Le Parisien. En réaction aux récentes critiques, l’Association pour la promotion du cinéma assure qu’elle mettra en œuvre la parité au sein de ses membres et du collège des votants et modifiera les statuts d’entrée afin de « retisser du lien entre les générations ». Un médiateur chargé de s’assurer de la mise en place de ces mesures sera nommé le président du Centre national du cinéma après la prochaine cérémonie, annonce l’Association dans son communiqué. Reste à savoir si cela suffira aux yeux de ses membres.

CIM Internet