Paris Match Belgique

Fête des mères : 10 films qui mettent les mamans à l’honneur à voir en confinement

fête des mères film fille

Sandrine Kiberlain et Thaïs Alessandrin dans le film "Mon Bébé" de Liza Lisa Azuelos | © David Koskas / Mon Bébé

Cinéma et Docu

Drôles, aimantes, névrosées, borderlines mais toujours attachantes, les mères ont toujours été un sujet prolixe pour le cinéma.

 

Dimanche, on célèbre la fête des mères. Même si une fête et un cadeau dignes de ce nom seront sans doute difficiles à réaliser durant le confinement, une soirée télé en famille reste toujours un moment agréable à partager. À condition de choisir le bon programme ! Voici notre sélection des 10 meilleurs films qui célèbrent ou questionnent nos liens maternels.

1. Le plus familial : Le Premier Jour du reste de ta vie

Le Premier jour du reste de ta vie, ou cinq jours décisifs dans la vie d’une famille de cinq personnes, cinq jours plus importants que d’autres où plus rien ne sera jamais pareil le lendemain. Un film touchant avec Jacques Gamblin et Zabou Breitman en parents nostalgiques de voir leurs enfants grandir et quitter le nid.

2. Le plus récent : Mon Bébé

Héloïse est mère de trois enfants. Jade, sa « petite dernière », vient d’avoir dix-huit ans et va bientôt quitter le nid pour continuer ses études au Canada. Au fur et à mesure que le couperet du baccalauréat et du départ de Jade se rapproche, et dans le stress que cela représente, Héloïse se remémore leurs souvenirs partagés, ceux d’une tendre et fusionnelle relation mère-fille, et anticipe ce départ en jouant les apprenties cinéastes avec son IPhone, de peur que certains souvenirs ne lui échappent…

Un film dans la même veine que le génial LOL (Laughing Out Loud) sorti 10 ans plus tôt. Normal, il s’agit de la même réalisatrice : Lisa Azuelos, qui continue d’explorer les relations mères/filles à travers ses récits feel good.

3. Le plus classique : Tendres Passions

Aurora a élevé seule sa fille Emma, excluant tout homme de sa vie. Pourtant, Emma quitte à la première occasion cette mère abusive. Seule, Aurora rencontre alors Garret, qui est un ancien cosmonaute désormais alcoolique… Des liens entre ces deux personnes prennent forme.

Le charme de Jack Nicholson et la tendresse de Debra Winger !

4. Le plus ambitieux : Mommy

Une veuve mono-parentale hérite de la garde de son fils, un adolescent TDAH impulsif et violent. Au coeur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide inattendue de l’énigmatique voisine d’en face, Kyla. Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir.

Un film d’une beauté inouïe, réalisé par le talentueux Xavier Dolan dont le travail finit toujours in fine par interroger les fameuses relations à la mère.

5. Le plus angoissant : We need to talk about Kevin

Eva a mis sa vie professionnelle et ses ambitions personnelles entre parenthèses pour donner naissance à Kevin. La communication entre mère et fils s’avère d’emblée très compliquée. A l’aube de ses 16 ans, il commet l’irréparable. Eva s’interroge alors sur sa responsabilité. En se remémorant les étapes de sa vie avant et avec Kevin, elle tente de comprendre ce qu’elle aurait pu ou peut-être dû faire.

Sans doute pas le film le plus joyeux pour une fête des mères, mais tellement jouissif !

6. Le plus juste : Camille redouble

Camille a seize ans lorsqu’elle rencontre Eric. Ils s’aiment passionnément et Camille donne naissance à une fille… 25 ans plus tard : Eric quitte Camille pour une femme plus jeune. Le soir du 31 décembre, Camille se trouve soudain renvoyée dans son passé. Elle a de nouveau seize ans. Elle retrouve ses parents, ses amies, son adolescence… et Eric. Va-t-elle fuir et tenter de changer leur vie à tous deux ? Va-t-elle l’aimer à nouveau alors qu’elle connaît la fin de leur histoire ?

Même si le film n’est pas centré principalement sur les liens maternels, ce grand retour en adolescence nous ferait presque entendre les paroles de « Mon Vieux » de Daniel Guichard : « Dire que j’ai passé des années, à côté de lui sans le regarder… »

7. Le plus triste : Ma vie pour la tienne

Une ancienne avocate reprend du service pour plaider sa cause et celle de son mari lorsque sa fille de 11 ans les attaque en justice pour demander son émancipation. La jeune fille leur reproche d’avoir été conçue dans le seul but de disposer d’un individu compatible génétiquement avec sa soeur rongée par le cancer, dans l’espoir qu’elle puisse prolonger la vie de celle-ci.

C’est cliché, c’est gnangnan, c’est américain… et pourtant ça marche !

8. Le plus délirant : Freaky Friday

Tess Coleman, brillante psychologue venant de sortir son livre sur sa théorie de la vie des personnes âgées, et sa fille Anna, élève de seconde au lycée qui passe son temps entre les retenues et son groupe de musique, ont des relations conflictuelles. La veille du mariage de Tess, la mère et la fille voient leurs corps échangés à la suite de l’intervention d’une vieille chinoise. Au cours d’un vendredi effrayant, mère et fille vivront chacune la vie de l’autre.

Plus besoin de présenter ce film culte avec Jamie Lee Curtis et Lindsay Lohan. Un délice !

9. Le plus récompensé : The Hours

Dans la banlieue de Londres, au début des années vingt, Virginia Woolf lutte contre la folie qui la guette. Elle entame l’écriture de son grand roman, Mrs Dalloway. Plus de vingt ans après, à Los Angeles, Laura Brown lit cet ouvrage : une expérience si forte qu’elle songe à changer radicalement de vie. À New York, aujourd’hui, Clarissa Vaughn, version moderne de Mrs Dalloway, soutient Richard, un ami poète atteint du sida.
Comment ces histoires vont-elles se rejoindre, comment ces trois femmes vont-elles former une seule et même chaîne ? La littérature est si puissante qu’un chef-d’oeuvre peut, par-delà les époques, modifier irrévocablement l’existence de celles qui le côtoient.

Une Nicole Kidman métamorphosée + Meryl Streep et Julianne Moore au sommet de leur art… Que demande le peuple ?

10. Le plus réaliste : Tully

Marlo, la petite quarantaine, vient d’avoir son troisième enfant. Entre son corps malmené par les grossesses qu’elle ne reconnaît plus, les nuits sans sommeil, les repas à préparer, les lessives incessantes et ses deux aînés qui ne lui laissent aucun répit, elle est au bout du rouleau. Un soir, son frère lui propose de lui offrir, comme cadeau de naissance, une nounou de nuit. D’abord réticente, elle finit par accepter. Du jour au lendemain, sa vie va changer avec l’arrivée de Tully…

Un film sur la charge mentale très loin d’être chiant, et au scénario inattendu.

CIM Internet