En coulisses de Cannes, 5 secrets surprenants du Festival

En coulisses de Cannes, 5 secrets surprenants du Festival

Cette année, le Festival se déroulera sous haute surveillance. | © Belga

Cinéma et Docu

Jusqu’au 28 mai, la 70e édition du Festival de Cannes va tenir en haleine cinéphiles et amateurs de potins mondains. D’autant que cette année, entre l’affiche retouchée et la controverse Netflix, la compétition fait parler d’elle. L’occasion de se pencher sur les secrets qu’elle voudrait cacher. 

Naissance tumultueuse

À l’origine du Festival, en 1938 : une volonté farouche de la part de Jean May, alors ministre français de l’éducation nationale, de créer un festival international de cinéma libre. Une liberté en opposition à la Mostra de Venise, contrôlée par le régime fasciste de l’époque. La première édition doit se tenir en grande pompe, en même temps que la Mostra de 1939, sous la présidence de Louis Lumière lui-même. Seulement voilà : le 1er septembre 1939, jour de l’ouverture programmée, l’Allemagne envahit la Pologne. Déchirée par la deuxième guerre mondiale, la France devra attendre 1946 pour organiser la première édition du Festival de Cannes.

Un trophée signé Chopard

Jusqu’en 1975, date à laquelle est créé le fameux trophée, les primés reçoivent un simple bout de papier en guise de récompense. En 1998, Caroline Scheufele, à la tête de la maison de joaillerie Chopard, donne au trophée ses lignes actuelles, inspirées d’une branche de palmier. Depuis, Cannes continue à collaborer avec la maison de joaillerie, qui a imaginé pour la 70e édition du Festival une palme d’or incrustée de diamants et sise dans une base en cristal de roche.

Lire aussi > Le 70e Festival de Cannes sous haute surveillance

Trois Palmes d’or annulées

En 1948 et en 1950, les réjouissances cannoises sont annulées, au motif que le budget français doit être consacré à la reconstruction d’après-guerre. En 1968, le Festival commence en fanfare avec la projection d’Autant en emporte le vent, mais les soixante-huitards viennent jouer les trublions. Les réalisateurs de la Nouvelle Vague prennent d’assaut le Palais des Festivals, et la compétition prend fin avant la remise de la Palme d’or.

Happy end hollywoodien

L’histoire d’amour entre le Prince Rainier de Monaco et l’actrice américaine Grace Kelly a tout du conte de fées sur grand écran, à commencer par leur rencontre. C’est en effet en 1955, sur le tapis rouge de Cannes, que leurs regards se sont croisés pour la première fois. Grace Kelly était venue en Europe présenter son film Une Fille de Province : elle y reviendra l’été d’après pour son mariage avec le Prince Rainier.

Lire également > Festival de Cannes : Les 10 films qui ont créé la polémique

Le tapis rouge en chiffres

Avec son palmarès international de célébrités, le tapis rouge de Cannes a de quoi faire tourner la tête. D’autant que les chiffres qui l’entourent donnent aussi le tournis : long de 60 mètres, le red carte cannois recouvre 24 marches. Soit au total, 7 000 mètres carrés de tissu, foulés chaque année par plus de 80 000 personnes.

CIM Internet