Paris Match Belgique

À voir: Slalom, le film qui dénonce les agressions sexuelles dans le milieu du sport

SLALOM

Un dépassement de soi permanent. | © SLALOM

Cinéma et Docu

Un film qui arrive à marier avec justesse l’innocence de l’adolescence et la brutalité du sport. La neige devient impure.

 

Avec Slalom, Charlène Favier signe son premier film et pas des moindres. La réalisatrice s’attaque à un sujet délicat, celui des violences sexuelles dans le monde du sport professionnel. Après le mouvement « #MeToo » dans l’entreprise du cinéma et « Balance ton rappeur » dans l’industrie musicale, c’est maintenant au mileu du sport d’être pointé du doigt. Si la réalisatrice a choisi un tel sujet ce n’est pas un hasard, elle-même a été victime d’agressions sexuelles dans le monde sportif alors qu’elle était adolescente. Slalom est donc un moyen pour elle d’extérioriser ce passé tragique. Néanmoins, Charlène Favier insiste, le film n’est en rien autobiographique, mais de la pure fiction.

Lire aussi > À 90 ans, Clint Eastwood prépare un nouveau film dans lequel il jouera

On plante les batons et le picth du film. Lyz, une adolescente de 15 ans, intègre une prestigieuse section ski-études dans le lycée de Bourg-Saint-Maurice. La jeune fille peine dans un premier temps à trouver ses marques mais fait très vite ses preuves, si bien que son entraîneur, Fred, décide de tout miser sur elle et lui apporte un immense soutien. Amenés à passer énormément de temps ensemble, Lyz se retrouve très vite dépassée par la situation. La pression de la réussite ne fait qu’augmenter face à un entraîneur de plus en plus intrusif.

©Slalom

Viser toujours plus loin

Slalom reflète toute la pression que les jeunes athlètes doivent subir au quotidien. Un dépassement de soi permanent, un mariage entre travail émotionnel et physique. À travers ce film, la réalisatrice tente d’aborder plusieurs problématiques dans le milieu du sport, notamment celui des menstruations féminines, trop souvent oubliées par la collectivité. Mais également les sacrifices qu’une carrière professionnelle demande. On découvre ainsi Lyz tiraillée entre le désir de vivre sa jeunesse et l’obligation de respecter son rythme de vie très strict.

Lire aussi > « Connectés », le film d’Amazon qui se déroule en plein confinement

Un autre enjeu de taille, est celui du soutien familial, pour percer dans ce monde où la compétition est reine. Lyz ne peut compter sur personne, sa mère est absente en raison de son travail et son père manque à l’appel. Seule, elle cherche du réconfort chez celui qui partage désormais sa vie, Fred. Interprété par Jérémie Renier, l’acteur réussit à jouer avec justesse un personnage complexe, à la fois doux et autoritaire. De son côté, la jeune actrice Noée Abita prend les traits de Lyz. Une adolescente perdue, qui découvre son nouveau corps de femme, ses nouveaux désirs, mais qui manque cruellement de repères. L’adolescente vit au quotidien un questionnement intérieur où des émotions contradictoires se bousculent jusqu’à un point de non-retour. Jusqu’au jour où elle parvient à savoir réellement ce qu’elle ressent. Et c’est alors que l’on comprend mieux le titre du film, Slalom. À droite, à gauche, Lyz ne sait plus où donner de la tête et peine à redresser le chemin de sa vie.

Un drame à voir absolument, qui permet aux spectateurs d’ouvrir les yeux sur les tréfonds inconnus du sport. Un moment d’évasion également, en raison de la beauté des paysages, tous tournés en France dans la région de Val d’Isère.

CIM Internet