Paris Match Belgique

Dans son nouveau film, Michael Bay s’imagine un monde anxiogène où le Covid-19 a muté en Covid-23 [TRAILER]

songbird michael bay covid-19 coronavirus

Sofia Carson et KJ Apa, les deux amoureux séparés par la pandémie. | © STX Films.

Cinéma et Docu

Dans Songbird, le confinement est toujours d’actualité quatre après le début de la pandémie. Attention, tout ceci n’est que pure fiction (enfin, on l’espère).

 

C’est ce qui s’appelle capitaliser sur l’actualité anxiogène en un temps record. Michael Bay, le roi du blockbuster hollywoodien connu pour ses films à gros budgets très rentables (Pearl Harbor, Rock, Transformers, Bad Boys, Armageddon), n’a pas traîné pour mettre en place son dernier projet inspiré du coronavirus et intitulé Songbird.

Lire aussi > La bande-annonce du nouveau film Netflix de George Clooney envoie du très lourd

Cloverfield en mode Covid ultra-mortelle

Dans ce thriller où le monde est toujours confiné quatre ans après le début de la pandémie, le Covid-19 a muté en Covid-23 et le taux de mortalité est désormais très élevé : le virus tue l’humanité à une grande vitesse.

Tourné pendant le confinement, Songbird prend place dans un futur proche, en 2022-23, et se définit comme un thriller psychologique basé sur la tension, tourné avec un petit budget dans la veine de films comme Cloverfield et Paranormal Activity.

Produit par Michael Bay et réalisé par Adam Mason, le projet est décrit par son cinéaste comme un « Roméo et Juliette, mais avec une porte et le virus qui les séparent. » Une romance entre un coursier immunisé contre le virus, interprété par K.J. Apa (Riverdale), et une jeune femme interprétée par Sofia Carson (Descendants), dont il tombe amoureux en essayant de comprendre comment il faut se battre pour l’humanité.

Lire aussi > Voici les 10 films d’horreur les plus terrifiants selon les scientifiques

Même si aucune date de sortie n’a encore été fixée, on ose imaginer que le public aimera se faire peur en s’imaginant le pire pour notre futur.

CIM Internet