Paris Match Belgique

À la télé ce soir : Quand thriller et kidnapping font bon ménage à Hollywood

michelle williams tout l'argent du monde ben affleck gone girl

Michelle Williams et Mark Wahlberg d'un côté, Ben Affleck et Rosamund Pike de l'autre. | © TriStar Pictures / 20th Century Fox.

Cinéma et Docu

La soirée ciné de ce jeudi voit deux très grands réalisateurs – Ridley Scott et David Fincher – s’affronter avec les mêmes recettes, et pour des résultats bien différents.

On ne les présente plus tant leurs oeuvres ont influencé le septième art contemporain. Ce jeudi soir, Ridley Scott nous propose sa version du kidnapping, en plein milieu des seventies, du petit-fils de l’un des hommes les plus puissants du monde avec Tout l’argent du monde (sur RTL-TVI à 20h35). Tandis que David Fincher vient nous captiver avec son déconcertant Gone Girl (sur France 3 à 21h05) où Ben Affleck brille de mille feux.

Lire aussi > Blade Runner 2049 : un Villeneuve vaut mieux que deux Scott tu l’auras

Notre première proposition revient sur une histoire vraie survenue en 1973. À Rome, des hommes masqués kidnappent Paul, le petit-fils de J. Paul Getty, magnat du pétrole connu pour son avarice et accessoirement homme le plus riche du monde. Mais pour le milliardaire, l’enlèvement de son petit-fils préféré n’est pas une raison suffisante pour qu’il se sépare d’une partie de sa fortune.

Ridley Scott signe ici l’un de ses meilleurs thrillers, dans la même veine que Cartel (2013) mais qui n’arrive évidemment pas à la cheville de Thelma et Louise (1991). Le réalisateur britannico-américain arrive cependant à sublimer son actrice principale, Michelle Williams, qui prouve encore une fois qu’elle est l’une des toutes grandes à Hollywood.

David Fincher régale encore une fois

Dans un style bien plus sombre, et avouons-le un cran au-dessus, David Fincher nous emmène dans une histoire à tiroirs dont lui seul a le secret. Thriller conjugal audacieux, le film suit Nick Dunne (un Ben Affleck impeccable), journaliste au chômage dont la femme (Rosamund Pike) a disparu. Tous les soupçons se tournent vers le mari, et les nerfs du spectateur sont mis à rude épreuve.

Lire aussi > « Mank » : La bande-annonce du nouveau David Fincher nous plonge dans un Hollywood bien obscur

Sans nul doute l’un des meilleurs films de l’année 2014, Gone Girl marque par sa noirceur et ses dialogues finement ciselés. Mais au-delà des considérations techniques, Fincher arrive encore – à la manière de Fight Club ou The Social Network – à se faire le rapporteur de la cruauté de l’Amérique dans toute sa splendeur. Notre choix est fait, reste à faire le vôtre.

CIM Internet