Paris Match Belgique

Malcolm & Marie : Pourquoi il faut avoir vu le nouveau huis-clos amoureux de Netflix

malcolm & marie

Extrait de Malcolm & Marie avec John David Washington et Zendaya. | © Netflix.

Cinéma et Docu

La nouvelle série Netflix signée Sam Levinson ne laisse pas indemne.

 

Un huis-clos d’une heure quarante en noir et blanc où ne règne que le dialogue d’un couple en échec amoureux. Le scénario n’a a priori rien pour séduire. Et pourtant. Dans son nouveau film Malcolm & Marie, le réalisateur Sam Levinson – remarqué récemment pour un autre film qui a fait parler de lui, Pieces of a Woman – réussit un étonnant tour de force.

Lire aussi > Cette série devient la plus populaire de Netflix

Pour le coup, on est loin des Chroniques de Bridgerton ou de Lupin. Au casting ? La chanteuse et actrice Zendaya, plus épatante que jamais, et John David Washington au sommet de sa forme. Le pitch ? Après la projection en avant-première de son dernier film, un cinéaste rentre chez lui avec sa petite amie. Alors qu’il est certain que son film rencontrera un succès critique et commercial, la soirée prend une tournure inattendue : les deux amoureux doivent affronter certaines vérités sur leur couple qui mettent à l’épreuve la force de leurs sentiments…

Lire aussi > Netflix : Pourquoi « Pretend It’s a City » est la seule série que vous devriez voir en ce début d’année [VIDÉO]

Avec une esthétique aussi grisante qu’un bon vieux Sin City, Levinson nous embarque dans la dispute interminable d’un couple aux rancunes aussi farouches que leur attachement l’un à l’autre. Dans leur villa sublimissime de Los Angeles, Marie prépare un bol de macaronis au fromage à Malcolm, son compagnon. Ce denier vient de présenter la première de son film et attend impatient les retours du public et surtout ceux des journalistes qui ne tarderont d’ailleurs pas à pointer le bout de leur nez en pleine soirée, – déclenchant un puissant monologue interprété avec fougue par John David Washington (et sans doute un des points culminants du film). Alors que la tension est palpable, Marie éclate enfin : pourquoi ne l’a-t-il pas remerciée lors du de la première de gala du film qu’il a réalisé ? C’est le début d’un règlement de compte sans fin, aux dialogues si violents, intenses et pertinents qu’ils subjuguent tout simplement le spectateur à l’écran. Brec, c’est LE film à voir en ce moment par dessus-tout.

CIM Internet