Paris Match Belgique

Space Jam 2 : Le lubrique personnage Pépé le putois coupé au montage du film

Space Jam 2 : Le lubrique personnage Pépé le putois coupé au montage du film

Pépé le Putois. | © DR

Cinéma et Docu

Le personnage concupiscent Pépé le putois a été coupé au montage du film Space Jam: A New Legacy, la suite du film des années 90.

 

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Pépé le putois passe son temps à suivre de manière insistante la chatte Pénélope pour la forcer à recevoir son affection. L’animal de dessin animé a été coupé au montage du film Space Jam: A New Legacy, la suite du film des années 90 qui mettait en scène des personnages des Looney Tunes et des personnalités. Cette information a été publiée par le site Deadline, quelques jours après que le personnage lubrique a été accusé de « normaliser la culture du viol » dans une tribune publiée par le New York Times. Cette prise de position n’a pourtant pas joué dans la décision des studios Warner Bros. de supprimer Pépé le putois de son scénario puisqu’elle a été prise « il y a longtemps », a fait savoir le site.

À l’origine, le personnage devait apparaître dans une scène, tournée en 2019 avec l’actrice Greice Santo et le basketteur LeBron James. Dans celle-ci, l’animal devait incarner un barman qui draguait lourdement une serveuse jouée par Greice Santo, en l’embrassant notamment sur le bras, avant que celle-ci, excédée par les avances du putois, ne lui assène une gifle. C’est là que le basketteur entrait en scène pour faire au personnage de fiction une leçon sur le consentement. Le réalisateur Malcolm D. Lee a finalement décidé de couper cette scène du montage final du film, qui sortira en juillet.

Lire aussi > « C’est pas bien, mais… » : Quand Emma met la culture du viol en dessin

Linda Jones, la fille du créateur de Pépé le putois, Chuck Jones, a réagi à la polémique autour du personnage de son père, déclarant à TMZ qu’elle n’était « pas d’accord avec la notion qu’un putois charmeur contribue à la culture du viol » ni que « Pépé le putois a encouragé ceux qui le regardaient à violer ou harceler les gens ». Auprès de Entertainement Weekly, elle a fait valoir que le personnage libidineux, inspiré de l’acteur Charles Boyer qui incarnait aux yeux des États-Unis le charmeur à la française, avait été dessiné pour un public adulte. S’il elle ne voit pas d’inconvénient à la mise à l’écart du putois de Space Jam: A New Legacy, Linda Jones espère que le personnage fera sa réapparition dans les productions Warner Bros. après des modifications sur son caractère pour le rendre « plus acceptable ».

CIM Internet