Paris Match Belgique

Cinq choses à suivre lors de la soirée des Oscars ce soir

Oscar

Une cérémonie très attendue. | © Belga Image

Cinéma et Docu

Les passagers transitant ce dimanche soir par la gare ferroviaire Union Station de Los Angeles remarqueront une agitation inhabituelle : aménagée pour l’occasion en raison de la crise sanitaire, elle accueillera la 93e édition des Oscars.

La soirée des Oscars ne ressemblera décidément à aucune autre: elle sera en effet diffusée en direct d’une gare art déco de Los Angeles ce dimanche, récompensera des films majoritairement vus en streaming et rassemblera des stars d’Hollywood pour la première fois depuis le début de la pandémie. Entre le protocole de sécurité et la distanciation sociale, les voyageurs n’apercevront sans doute pas grand-chose de la cérémonie mais voici cinq choses à suivre pour les téléspectateurs :

Lire aussi > Brad Pitt en fauteuil roulant : Ces photos qui inquiètent en marge des Oscars

Triomphe annoncé pour «Nomadland»

Nomadland est le grand favori pour l’Oscar du meilleur long-métrage, récompense suprême à Hollywood. Pour les experts, sauf énorme surprise, il s’agit surtout de savoir combien d’Oscars le film de Chloé Zhao peut décrocher. Si Nomadland, dans lequel la plupart des acteurs sont des amateurs jouant leur propre rôle et improvisant largement, décroche tôt dans la soirée le prix du meilleur scénario adapté, le film pourrait remporter gros.

Chloé Zhao a de bonnes chances de devenir la deuxième femme et la première réalisatrice non blanche à être sacrée aux Oscars, et pourrait même égaler un record historique. A ce jour, personne n’a raflé davantage d’Oscars en une seule nuit que Walt Disney, qui en avait remporté quatre en 1953. Or Chloé Zhao est en lice pour le montage, le scénario, la réalisation et aussi en tant que productrice dans la catégorie «meilleur long-métrage».

Enfin Glenn Close ?

Trois Emmy Awards, trois Golden Globes, trois Tony Awards, des rôles mémorables et la reconnaissance de ses pairs: à 74 ans, Glenn Close a tout réussi dans sa carrière. Tout sauf les Oscars, qui lui ont systématiquement échappé malgré sept nominations.

Cette année, la huitième risque encore une fois de ne pas être la bonne. Si sa transformation physique et sa performance de matriarche revêche dans Une ode américaine ont été saluées — lui valant une nomination à l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle — le film en revanche a été éreinté par la critique. Si elle échoue dimanche, elle sera à égalité avec le défunt Peter O’Toole en tant que candidat le plus malchanceux des Oscars.

Le millésime de la diversité

Lorsque les nominations avaient été dévoilées l’an dernier, certains avaient eu l’impression que des années de militantisme et de campagne #OscarsSoWhite pour réclamer une plus grande diversité dans la sélection de l’Académie n’avaient servi à rien : 19 des 20 acteurs retenus étaient blancs.

Cette année, les Oscars battent des records historiques avec neuf acteurs issus de minorités ethniques parmi les nominés et le premier Américain d’origine asiatique en lice pour le prix du «meilleur acteur», Steven Yeun (Minari).

Pour la première fois également, deux femmes figurent parmi les cinq réalisateurs candidats à l’Oscar. Le syndicat américain des acteurs a récemment attribué ses récompenses à des acteurs non blancs dans les quatre catégories, et le quatuor (Chadwick Boseman, Viola Davis, Daniel Kaluuya et Youn Yuh-jung) est en mesure de rééditer l’exploit aux Oscars dimanche.

Et de trois pour McDormand ?

Frances McDormand est une enfant chérie de l’Académie des Oscars, qui l’a déjà honorée à deux reprises. Son rôle pour Nomadland, très peu glamour, de veuve désargentée et désabusée vivotant dans un vieux camping-car lui vaut une nouvelle nomination. Si elle l’emporte dimanche, elle deviendra la deuxième femme à avoir obtenu trois Oscars dans la catégorie de la meilleure actrice, derrière la championne toute catégorie, Katharine Hepburn, qui en détient quatre.

Elle intégrerait par la même occasion le club très fermé des actrices aux trois statuettes dorées, aux côtés de Meryl Streep et Ingrid Bergman qui ont chacune deux Oscars de la meilleure actrice et un du meilleur second rôle féminin.

Lire aussi > Des stars « en vrai », pas de Zoom et Soderbergh aux manettes : Comment les Oscars font peau neuve

Masques et plans séquences

Le réalisateur Steven Soderbergh et les autres producteurs de la soirée des Oscars ont annoncé la semaine dernière qu’ils allaient faire en sorte que la cérémonie, qui a dû se réinventer à cause de la pandémie, ressemble davantage à un film de cinéma qu’à une émission télévisée. Mais ils ont délibérément laissé planer le mystère…

Les rares stars invitées seront-elles masquées, par exemple ?

« Les masques vont jouer un rôle très important dans le récit de cette soirée… Si c’est énigmatique, c’est fait exprès » , a lancé Steven Soderbergh.

Par Belga 

CIM Internet