Paris Match Belgique

K.O. : Laurent Lafitte se perd dans l’ivresse du pouvoir

Vidéo Cinéma et Docu

Dans K.O. de Fabrice Gobert (Les Revenants), Laurent Lafitte quitte son nez de clown pour endosser un costume de froideur dans un thriller schyzophrénique, qui rappelle que l’homme est un loup pour l’homme.

« It’s a man’s man’s man’s World« , crient les premières répliques de K.O. Un monde où l’argent n’est pas un problème et les femmes, faciles, fragiles, encore moins. Un univers sadique et cynique sous la forme d’une vaste entreprise de presse au management apocalyptique. Un microcosme où l’ambition a remplacé l’amitié et la stratégie les sentiments, depuis bien longtemps. Et tout au sommet de cette pyramide cruelle, il y a le carnassier Antoine Leconte – Laurent Lafitte dans le dernier film du créateur des Revenants, Fabrice Gobert.

Antoine Leconte est un loser, dans sa forme la plus vile : un homme rongé par le pouvoir, un être de privilège, un bonhomme en costume au cœur sec. Jusqu’au jour où, bang ! crac !, la vie prend sa revanche. Au réveil, les rôles ont été redistribués : je est un autre. Toujours un loser, mais de ceux que l’humiliation mène à la rage, au moral de battant, littéralement.

©K..O. – Laurent Lafitte officie dans K.O. aux côtés de la césarisée Zita Hanrot, de Philippe Faucon, Chiara Mastroianni, Pio Marmai, Sylvain Dieuaide ou encore de Clotilde Hesme.

Le patron est devenu employé et les portes claquent comme dans un vaudeville dramatique – après tout, Laurent Lafitte est pensionnaire depuis 2012 de la Comédie française – alors que la nuit répond au jour dans un thriller de plus en plus schyzophrénique. Arrogant, fragile, dominateur, perdant, infidèle, amoureux, oppresseur, oppressé : les qualificatifs défilent sans qu’on ne parvienne plus à définir un personnage qui s’est perdu. Qui est désormais réellement Antoine Leconte ?

En falsifiant le réel par petites touches fantastiques, Fabrice Gobert jette son Antoine Leconte en pâture aux loups : un comble pour un homme aux dents longues. Sauf que si sa position a changée, le vilain héros a toujours un instinct de chasseur… et une sacrée droite.

Paris Match.be vous invite à assister à l’avant-première de ce film sous haute tension à l’UGC De Brouckère (Bruxelles) le 20 juin à 19H15. Cliquez pour participer au concours et soyez notre invité !

CIM Internet