Paris Match Belgique

César 2022 : Le maître de cérémonie sera un habitué populaire, pour face à un défi de taille

Le maître de cérémonie sera un habitué populaire, face à un gros challenge

Arrivera-t-il à relever le défi cette année, après toutes les polémiques ? | © Bertrand GUAY / AFP

Cinéma et Docu

La dixième fois pour cet homme de télévision.

 

Les César ont misé sur un habitué de l’exercice en confiant à Antoine De Caunes le rôle de maître de cérémonie de la prochaine remise des prix les plus prestigieux du cinéma français. La 47e soirée des César, organisée à l’Olympia le 25 février 2022, sera diffusée comme d’habitude en clair et en direct sur Canal+, ont précisé les organisateurs.

Antoine De Caunes succède à Marina Foïs, après une 46e cérémonie organisée en pleine pandémie de Covid-19, et qui avait couronné comme meilleur film Adieu les Cons d’Albert Dupontel. Ce dernier n’était pas venu recevoir son prix, la soirée avait fait son pire score d’audience en dix ans (1,6 million de téléspectateurs), et le ton de la cérémonie, rythmée par l’humour potache de Marina Foïs, avait été déploré par nombre de personnalités du cinéma et de la culture, à commencer par la ministre Roselyne Bachelot.

Le maître de cérémonie sera un habitué populaire, face à un gros challenge
Antoine de Caunes à la 45e cérémonie des Cesar, le 28 février 2020. © Nasser Berzane / Abacapress

En choisissant Antoine De Caunes, homme de télévision et de médias également acteur et réalisateur, les César confient cette année la cérémonie à un habitué de la maison Canal+ et de l’exercice, qu’il prendra en charge pour la dixième fois depuis 1996.

Une crise insurmontable, un défi de taille

Il s’agira de la deuxième cérémonie des César depuis la crise existentielle traversée par l’institution, accusée d’opacité et d’entre-soi. L’Académie a depuis été profondément renouvelée sous l’égide d’une nouvelle direction, dans le sens d’une plus grande diversité et de la parité.

L’acmé de la crise avait été atteint il y a deux ans, lors de la 45e cérémonie, avec le couronnement de Roman Polanski, accusé de viol, comme meilleur réalisateur pour son film J’accuse. Le départ de la cérémonie, pour protester, de l’actrice Adèle Haenel, était devenu l’un des symboles de la lutte contre les violences sexuelles et pour l’égalité dans le milieu du cinéma.

Avec l’AFP

CIM Internet