Paris Match Belgique

Face aux décisions très contestées du Codeco, les cinémas indépendants se révoltent et resteront ouverts

cinemas belgique covid 19 codeco

Image d'illustration. | © Unsplash.

Cinéma et Docu

Après les décisions du comité de concertation les concernant – une fermeture pure et simple à partir du 26 décembre, les exploitants des salles indépendantes disent « non » et affirment qu’ils resteront ouverts.

« La décision du Codeco est une ineptie. » « La confiance est rompue. » « Effarés, scandalisés, en colère, sacrifiés, dépités… » Les mots sont forts et il y a de quoi. Les exploitants de différents cinémas indépendants du pays ne comprennent pas la décision du comité de concertation de ce mercredi 22 décembre d’ordonner une fermeture des salles de cinéma à partir du 26 décembre. L’objectif de freiner la propagation du variant Omicron passerait-elle uniquement par les lieux culturels, où le Covid Safe Ticket + le masque sont nécessaires ? Et non pas dans les magasins et grandes surfaces, où simplement le masque est demandé ?

Lire aussi > Comité de Concertation : Voici toutes les nouvelles mesures prises

Une goutte d’eau qui fait déborder le vase, et excède les exploitants des cinémas Galerie, Vendôme, Kinograph, Palace, Quai10 mais aussi des Grignoux. Ils ont donc décidé d’afficher leur refus de fermer leurs portes sur les réseaux sociaux, où un vaste mouvement de soutien est visible ce jeudi, de nombreux internautes tombant parfaitement d’accord avec cette rébellion organisée.

« La confiance est rompue. Ce mercredi 22 décembre, c’est avec effarement que nous avons appris que la principale mesure (l’unique!) mesure du Codeco pour anticiper la prochaine vague du virus serait la fermeture de l’ensemble du secteur culturel”, a indiqué le groupe sur sa page Facebook. “Face à ces mesures que nous ne comprenons plus, face à ce choix que rien ne justifie, convaincus et confortés par de nombreuses études d’offrir un environnement sain et sécurisé pour nos publics, les Grignoux ont unanimement décidé de rester ouverts au-delà de ce samedi 25 décembre », pouvait-on notamment lire sur les réseaux sociaux des Grignoux, qui ont été les premiers à mener la fronde ce matin.

Lire aussi > Filippo Scotti, le nouveau Timothée Chalamet ?

Les autres cinémas ont naturellement suivi, alors que de son côté le groupe Kinepolis s’est contenté d’un communiqué déclarant « ne pas comprendre cette décision », même s’il n’exclut pas une action en justice.

CIM Internet