Paris Match Belgique

L’actrice italienne Monica Vitti, muse d’Antonioni, est décédée à 90 ans

L'actrice italienne Monica Vitti, muse d'Antonioni, est décédée à 90 ans

Monica Vitti avec Gigi Proietti dans le film "Non ti conosco più amore". | © Belga Image

Cinéma et Docu

Elle était une icône du cinéma italien.

 

L’actrice italienne Monica Vitti, qui a illuminé de façon magistrale l’œuvre iconique de son compatriote Michelangelo Antonioni, est décédée à 90 ans, a annoncé mercredi le ministre de la Culture Dario Franceschini. « Adieu à Monica Vitti, adieu à la reine du cinéma italien. Aujourd’hui est un jour vraiment triste, une grande artiste et une grande Italienne disparaît », a écrit le ministre dans un communiqué.

Un regard doux teinté de mélancolie, une voix rauque ensorcelante et une tignasse indomptable : Monica Vitti a parfaitement incarné les personnages tourmentés de la « tétralogie de l’incommunicabilité »: L’Avventura (1960), La Nuit (1961), L’Eclipse (1962), et Le Désert Rouge (1964), quatre films qui ont fait entrer Antonioni au panthéon du cinéma mondial, tout en donnant à l’actrice alors trentenaire une notoriété internationale. « J’ai eu la chance de commencer ma carrière avec un homme de grand talent », mais aussi « spirituel, plein de vie et d’enthousiasme », reconnaissait l’actrice dans une interview à la télévision italienne en 1982.

Des débuts au théâtre

Née à Rome le 3 novembre 1931, Monica Vitti, diplômée en 1953 de l’Académie nationale d’art dramatique, se lance d’abord dans une carrière théâtrale, où brille déjà son talent comique, l’une de ses marques de fabrique.

C’est d’ailleurs dans des seconds rôles au cinéma de veine comique qu’elle est repérée par Michelangelo Antonioni, avec qui elle noue rapidement une relation artistique et sentimentale. C’est ainsi qu’elle incarne successivement la Claudia tourmentée de L’Avventura, la Valentina tentatrice de La Nuit, la mystérieuse Vittoria de L’Eclipse et la Giuliana névrosée de Désert rouge.

Après son passage chez Antonioni, elle devient l’une des protagonistes de la comédie à l’italienne, où elle tient tête à ses homologues masculins, du calibre d’Alberto Sordi, Ugo Tognazzi, Vittorio Gassman ou Nino Manfredi. Elle brille ainsi en particulier dans La Fille au pistolet (1968), un film à succès de Mario Monicelli où elle incarne Assunta, une Sicilienne qui poursuit jusqu’en Ecosse l’homme qui l’a « déshonorée ».

Compagne d’Antonioni de 1957 à 1967, elle a épousé le réalisateur et chef-opérateur Roberto Russo en 1995, après 20 ans de vie commune. En 2011, Roberto Russo avait annoncé que Monica Vitti était atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis près de 15 ans. L’actrice a remporté de nombreux prix au cours de sa carrière, notamment cinq David di Donatello (les César italiens), un Lion d’or à Venise pour l’ensemble de sa carrière et un Ours d’argent à Berlin.

Avec l’AFP

Mots-clés:
cinéma
CIM Internet