Paris Match Belgique

Festival Cannes 2022 : les frères Dardenne, Lukas Dhont et le film Les huit montagnes récompensés

Pas moins de trois films belges ont reçu un prix ce samedi soir à Cannes. | © Belga

Cinéma et Docu

Le Suédois Ruben Östlund a remporté samedi une deuxième Palme d’Or à Cannes avec la comédie « Sans filtre », satire acide des ultra-riches et des rapports de classe dans les sociétés occidentales.

On peut écrire que le cinéma belge est sorti grand vainqueur de cette 75e édition du festival de Cannes en emportant pas moins de trois prix : Prix spécial, Prix du jury et Grand Prix !

Le Grand Prix attribué ex aequo à « Close » de Lukas Dhont et « Stars At Noon » de C. Denis. « Je suis très ému. Merci au jury. Merci au Festival de Cannes. Merci à mon frère qui était là depuis le début. Nous faisons des films ensemble depuis l’âge de 12 ans », a déclaré Lukas Dhont sur scène. « Je voudrais remercier mon père, Dirk, Angelo, Seal, Davy, toute mon équipe, acteurs et techniciens, qui se sont investis coeur et âme dans ce film. (…) Et par-dessus tout, merci à ma mère, maman, de m’avoir montré l’impact incroyable que le cinéma pouvait avoir. Je suis ici grâce à toi, parce que tu m’as aidé à trouver ma voix pour me connecter aux autres, au travers de films et d’histoires. »

Un prix spécial pour la 75e édition du Festival de Cannes remis à Jean-Pierre et Luc Dardenne pour « Tori et Lokita ». Avec ce neuvième long métrage présenté en compétition, les cinéastes livrent un récit poignant sur la clandestinité, plongeant dans l’histoire de deux jeunes exilés au lien indéfectible, venus s’établir en Belgique. « Quand on préparait notre film, en janvier 2021, un boulanger de Besançon a fait une grève de la faim pendant 12 jours pour qu’on expulse pas de France son apprenti qui était de Guinée. C’est formidable. Notre film nous le dédions à ce monsieur », a déclaré Luc Dardenne sur scène, après les remerciements au jury faits par son frère Jean-Pierre.

Le Prix du jury
attribué ex-aequo, « Les Huit Montagnes » des Belges Felix van Groeningen et Charlotte Vandermeersch primé avec le film « EO ». « On a voulu réaliser un film qui parle de la vie dans toute sa fragilité et sa force. Toutes ces montagnes à traverser », a expliqué l’actrice et réalisatrice. « Je pense Félix, qu’on a été forts en faisant ce film ensemble et aussi très fragiles. Ce film nous a réuni c’était nécessaire pour nous et c’était très beau. Je te remercie du fond de mon coeur. Je t’aime. »

Le film « War Pony » sur les destins entremêlés de deux garçons vivant dans une réserve amérindienne a remporté samedi soir la Caméra d’or qui récompense un premier film toutes catégories confondues.

La Palme d’Or du court-métrage est allé à « The Water Murmurs » de la Chinoise Jianying Chen. Et une mention spéciale a été attribuée à « Lori » du Népalais Abinash Bikram Shah uit Nepal.

Le Prix d’interprétation masculine attribué à Song Kang-ho pour son rôle dans « Les Bonnes Etoiles »

Le Prix d’interprétation féminine attribué à Zar Amir Ebrahimi
Le Prix d’interprétation féminine du Festival de Cannes a été attribué samedi soir à l’Iranienne Zar Amir Ebrahimi pour son rôle dans « Les Nuits de Mashhad » d’Ali Abbasi.

CIM Internet