Paris Match Belgique

« Blonde » : Ana de Armas bluffante en Marilyn Monroe dans ce nouveau film interdit aux -17 ans

Marilyn Monroe

Marilyn Monroe en 1955 dans "Sept Ans de réflexion". | © 20th Century Fox.

Cinéma et Docu

C’est une transformation réussie pour Ana de Armas afin d’incarner la star au destin tragique.

Les biopics ont le vent en poupe ces derniers mois, alors que le public découvrira bientôt Julia de Nunez en Brigitte Bardot, Julia Garner dans la peau de Madonna ou Margot Robbie dans la peau de Barbie. C’est une autre icône blonde dont un film dédié retracera bientôt la vie, sur Netflix cette fois : Marilyn Monroe. Pour incarner la star, c’est la comédienne Ana de Armas qui a été choisie. Celle-ci a d’ailleurs connue une métamorphose absolument bluffante pour les besoins du rôle.

Une adaptation du roman de Joyce Carol Oates

Alors que la sortie du film est prévue sur la plateforme de streaming le 23 septembre prochain, la bande-annonce de Blonde vient d’être dévoilée. On y voit Ana de Armas en Marilyn Monroe en pleurs, en train d’être maquillée, suivie de montages léchés en noir et blanc très glamours. C’est le réalisateur australien Andrew Dominik qui se cache derrière cette adaptation très attendue du roman de Joyce Carol Oates. Dans Blonde, la femme de lettres américaine retrace le destin tragique de cette icône morte à 36 ans seulement. Il s’agit en réalité d’une biographie fictive qui tente d’entrer dans les pensées troublées de cette figure universelle

Un film trash

Et le film est aussi attendu que controversé puisqu’il s’agit du premier film Netflix à recevoir une interdiction aux moins de 17 ans sans accompagnement d’un adulte aux États-Unis. D’ailleurs, il se dit que Netflix aurait dû insister auprès du réalisateur pour qu’il coupe certaines scènes de sexe beaucoup trop explicites. Selon World of Reel, le géant du streaming aurait été « absolument horrifié » par le montage soumis par le réalisateur. Celui-ci « comprenait une scène de viol » et un « cunnilingus menstruel sanglant », d’après leurs sources. La plateforme aurait ainsi réclamé « une nouvelle version du film », moins trash. Après de longues négociations, Andrew Dominik aurait fini par avoir le dernier mot. On a donc hâte de découvrir le biopic à la rentrée. En attendant, voici la bande-annonce !

CIM Internet