Paris Match Belgique

Ces comédies nous font rire depuis plus de quarante ans

Pierre Richard aux côtés de Mireille DArc dans le Grand Blond avec une chaussure noire. | © Gaumont

Cinéma et Docu

Préparez-vous à une bonne dose de rire !

Si vous avez besoin d’un bon moment de rire et d’ondes positives, vous êtes au bon endroit. Aujourd’hui, Paris Match Belgique vous propose de (re)découvrir quelques comédies qui, même après quarante ans, n’ont pas pris une ride.

Les bronzés font du ski

La troupe du Splendid a frappé très fort en 1979 avec la sortie du deuxième opus de leur série des Bronzés. Le film est même devenu encore plus culte que son prédécesseur. Il réunit Josiane Balasko, Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot,  Dominique Lavanant, Thierry Lhermitte ou encore Bruno Moynot.

Dans cette excellente comédie, nous plongeons dans les Alpes françaises pour retrouver la joyeuse troupe d’amis. Après le Club Med méditerranéen, ils vivront à nouveau des mésaventures sentimentales, jusqu’à aller se perdre dans les montagnes. Cette mine de scène cultes ne vous décevra pas !

La septième compagnie

Retour durant la seconde guerre mondiale pour suivre plusieurs soldats égarés de la septième compagnie de l’armée française. Réunissant Aldo Maccione, Jean Lefebvre et Pierre Mondy, la Septième compagnie est le premier film d’une série devenue culte. Les aventures de ces soldats propose un point de vue humoristique sur la guerre, et mène en dérision l’armée française durant le conflit.

La folie des grandeurs

Nous ne pouvions pas aborder les comédies des années 70-80 sans parler de Louis de Funès. Acteur français le plus en vogue dans ces années-là, il propose dans la Folie des Grandeurs une prestation unique. L’acteur de génie interprète Don Salluste, ministre des Finances du roi d’Espagne. Avare, il passe ses journées à racketter le peuple. Son fidèle valet, Blaze, à son service depuis longtemps, subit les lubies de son maître et désapprouve ses agissements. Mais voilà qu’un beau matin, la Reine pénètre dans les appartements de don Salluste et le prive de ses richesses, le destitue de son titre de ministre et le condamne à l’exil.


Le Grand Blond avec une chaussure noire

Dans le chef des comédie françaises, Pierre Richard est un personnage très en vue. Dans les années 70, il est à l’affiche de plusieurs succès critiques. On peut notamment citer Le Grand Blond avec une chaussure noire. Dans cette comédie, il interprète le personnage de François Perrin, violoniste très maladroit qui se voit être mêlé à une affaire de guerre entre sections de contre-espionnage qui le dépasse. Aux côtés de Mireille Darc, il se montre hilarant et touchant. Le film a si bien fonctionné qu’il s’est doté d’un second volet en 1974.

CIM Internet