Paris Match Belgique

Jeff Bridges cartonne avec The Old Man : 5 films à revoir avec l’acteur américain

Jeff Bridges est le personnage principal d'une série à succès pour le moment. Sa longue carrière comporte bien entendu d'autres faits marquants ! | © Photo by Frazer Harrison

Cinéma et Docu

Jeff Bridges rencontre à nouveau le succès grâce à la série The Old Man diffusée actuellement sur Disney Plus chez nous. À 74 ans, celui qui a connu son premier grand succès international avec la version 1976 de King Kong revient de loin. Il a vaincu le cancer

 

Par L.Dp

Il fait partie des monstres sacrés du cinéma américain encore en exercice. Lui, qui tourne depuis la fin des années 1960, peut se targuer de posséder deux Golden Globes et un Oscar du meilleur acteur. Avant d’incarner cet ancien agent de la CIA qui s’est retiré du monde et qui voit soudainement son passé ressurgir dans The Old Man, Jeff Bridges a exprimé tout son talent dans de nombreux films. Sans avoir la filmographie parfaite, il n’en reste pas moins un acteur incontournable.

Starman – L’homme venu d’ailleurs

Cette réalisation de John Carpenter, un rien naïve et avec de désastreux effets spéciaux si on les regarde avec nos yeux de 2022, est sorti à la moitié des années 1980. En gros, Jeff Bridges y incarne une forme extra-terrestre qui débarque sur terre pour prendre l’apparence physique du mari défunt d’une femme afin d’entrer en contact avec l’humanité.

Si Jeff Bridges est très bon dans cette sorte de course-poursuite avec histoire d’amour, il est surtout intéressant pour la jeune génération qui adore la série à succès Stranger Things de se pencher sur le film pour plusieurs raisons. Tout d’abord, Starman est clairement le type de film référence sur lesquels les frères Duffer ont lorgné pour reproduire cette ambiance ‘eighties’ dans Stranger Things. Ensuite, il y a des similitudes entre les deux oeuvres : Onze et Starman ont des points communs et pas qu’un seul… Enfin, plus pour le clin d’oeil, le film Starman a ensuite généré une série d’une saison de 22 épisodes aussi nommée Starman avec Robert Hays dans le rôle principal. La boucle étant bouclée.

Le Roi Pêcheur – Conte de la folie ordinaire

Ce petit bijou signé Terry Gillian est sorti au tout début des années 90. Le duo formé par Robin Williams, un ancien prof en deuil vivant à la marge de la société, et Jeff Bridges, animateur radio à succès débarqué et largué dans l’alcool, fonctionne fort bien. Ces deux-là vont devoir s’apprivoiser et s’appuyer l’un sur l’autre pour atteindre leur rêve. Pour l’un la rédemption, pour l’autre la sortie d’un deuil interminable.

The Fisher King (Le roi-pêcheur en français) a valu un oscar de meilleur acteur à Robin Williams. Un film qui met en avant les paumés, les dingues, les doux-rêveurs dont cette société ne veut pas. Une histoire d’amitié sur fond de mythe arthurien et quête du Graal. C’est onirique à certains moments. Et les deux stars ne se marchent pas sur les pieds, malgré la tentation de vouloir en faire trop pour coller aux personnages. A voir !

État second – Plus fort que la mort ?

Ce bijou de Peter Weird, sorti en 1993, n’a pas connu un énorme succès ni beaucoup de reconnaissance. Pourtant, son histoire a touché de nombreux spectateurs. Fearless il est vrai avait cette année-là en face de lui le « monstre » La Liste de Schindler qui a tout emporté sur son passage.

Dans le film, Jeff Bridges est l’un des survivants d’un terrible crash d’avion aux Etats-Unis. Après l’hébétude, il glisse rapidement dans une forme d’euphorie et de faim de vivre permanente. Un choc émotionnel qui l’éloigne de la vie quotidienne et de ses innombrables freins à la vraie liberté. C’est le fameux état second qui met en péril son mariage, son job, ses relations… Le personnage incarné par Jeff Bridges développe en outre le syndrome de reproduire une certaine dangerosité. Il se met à narguer la mort. On y croise Benicio Del Toro, John Turturro, Isabella Rosselini…  Majestueux.

The Big Leboswki – What’s up, Dude ?

Difficile de faire l’impasse sur Le film qui a rendu Jeff Bridges mythique. C’est la fameuse pépite des frères Joel et Ethan Coen de la fin des années 1990. Une décennie qui s’est avérée particulièrement prolifique et riche pour lui. Il serait cependant injuste de ne pas mentionner John « am i wrong »  Goodman, Steve Buscemi et John Turturro qui font clairement partie du succès du film.

Néanmoins, le personnage central est bien celui incarné par Jeff Bridges, à savoir Jeffrey « The Dude » Lebowski. On est face à un ‘beautiful loser’, un trainard invétéré, le champion des paresseux. Un véritable poids mort pour la société qui a véritablement fait l’objet d’un culte après la sortie du film. Et c’est vrai que l’acteur le tient bien le Dude…  Petite anecdote en passant : bien qu’une large partie de The Big Lebowski se déroule sur les pistes du bowling, le Dude n’est jamais filmé en train d’y jouer. Si vous ne l’avez jamais vu, c’est une honte !

Crazy Heart– L’acteur à son apogée

On termine par le film qui lui a valu son unique Oscar de meilleur acteur ! A 57 ans, Bad Blake (Jeff Bridges), chanteur de country, vit toujours sur la route, jouant des vieux hits dans des bars plus miteux les uns que les autres. Sa célébrité s’évapore comme sa vie tandis qu’il s’effondre de plus en plus dans l’alcool…

Un film à l’affiche alléchante : Colin Farell, Robert Duvall, Maggie Gyllenhaal… Encore une fois, Jeff Bridges est impeccable. Il est soutenu, il est vrai, par une super écriture de film, des supers plans et une galerie de personnages plus vrais que nature !

 

CIM Internet