Paris Match Belgique

6 films à ne pas louper au Cinemamed, le festival qui met en avant le Cinéma méditerranéen

6 films à ne pas louper au Cinemamed, le festival qui met en avant le Cinéma méditerranéen

Penélope Cruz incarne une incroyable mère de famille dans "L’immensità". | © Cinemamed

Cinéma et Docu

Le festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles se tient en ce moment jusqu’au 10 décembre, avec comme fil rouge « les Visages de la Méditerranée ».

 

Après deux éditions marquées par la pandémie, le Cinemamed revient pour sa 22e édition dans les cinémas bruxellois. Soixante films et documentaires seront présentés durant le festival, avec comme fil rouge les portraits de « Visages de la Méditerranée ». Aurélie Losseau, programmatrice et coordinatrice de l’événement, souligne « qu’à travers ces visages qui marquent la programmation, on trouve des personnalités atypiques et étonnantes en quête d’identité, en proie aux doutes et amenées à se redéfinir. Tout en dressant le portrait de ces individus, les films de la programmation dépeignent les aspérités de la Méditerranée et en montrent la complexité ».

Du 2 au 10 décembre 2022, découvrez ces oeuvres intimes, revendicatives, identitaires et touchantes, qui sont terriblement salutaires en ces temps troubles et tourmentés. Voici une sélection de 6 films à ne pas manquer.

1 – Snow and the bear, de Selcen Ergun

Aslı est une infirmière récemment nommée dans une petite ville lointaine, où l’hiver est devenu apparemment sans fin cette année et a soulevé des rumeurs d’ours se réveillant tôt de leur sommeil hivernal. Lorsqu’un homme de la ville disparaît, Aslı se retrouve entourée de relations de pouvoir, de secrets et de doutes…

Le mardi 6 décembre à 20h45 au Cinéma Palace.

2 – Mediterranean fever, de Maha Haj

Walid, Palestinien de 40 ans vivant à Haifa avec sa femme et ses deux enfants, cultive sa dépression et ses velléités littéraires. Il se lie d’amitié avec son nouveau voisin Jalal, un escroc à la petite semaine. Les deux hommes deviennent bientôt inséparables : Jalal est persuadé d’aider l’écrivain en lui montrant ses combines et Walid y voit l’opportunité de réaliser un projet secret.

Le mardi 6 décembre à 21h00 au Cinéma Palace.

3 – Que Dieu te protège, de Cléo Cohen

Je me demande si, entre française, juive, et arabe, il faut choisir. Je rends visite à chacun de mes quatre grands-parents, juifs d’origine algérienne et tunisienne exilés en France dans les années 1960, pour interroger avec eux le sens de ces appartenances apparemment contradictoires qu’ils m’ont léguées.

Le vendredi 9 décembre à 19h00 au Cinéma Aventure.

4 – Ramona, de Andrea Bagney

Ramona vient d’emménager à Madrid avec son petit ami Nico, et veut repartir de zéro : elle veut être actrice, elle veut être mère, elle veut vivre dans le quartier branché de Lavapiés. La veille de sa première audition, elle rencontre un homme plus âgé, Bruno, avec qui elle a une connexion instantanée et forte. Ramona s’enfuit, effrayée par ses propres sentiments.

Le jeudi 8 décembre à 21h15 au Cinéma Palace.

5 – Sirens, de Rita Baghdadi

Dans une banlieue de Beyrouth, Lilas et Shery, guitaristes du premier groupe de métal entièrement féminin « Slave to Sirens », luttent contre leur amitié tumultueuse, leur sexualité naissante et leur ambition sans limite de devenir les plus grandes stars de métal du pays. Une approche inconventionnelle du Liban.

Le mercredi 7 décembre à 18h30 au Cinéma Aventure.

6 – L’immensità, de Emanuele Crialese

Rome dans les années 1970. Dans la vague des changements sociaux et culturels, Clara et Felice Borghetti ne s’aiment plus mais sont incapables de se quitter. Désemparée, Clara trouve refuge dans la relation complice qu’elle entretient avec ses trois enfants, en particulier avec l’aînée née dans un corps qui ne lui correspond pas. Faisant fi des jugements, Clara va insuffler de la fantaisie et leur transmettre le goût de la liberté, au détriment de l’équilibre familial… Un superbe film qui révèle la palette d’actrice de Penélope Cruz, entourée d’enfants au jeu surprenant.

Le samedi 10 décembre à 20h00 au Cinéma Palace.

CIM Internet