Paris Match Belgique

Le secret le mieux caché de Matrix a un goût d’umami

Photo d'illustration | © DR

Cinéma et Docu

Qui l’eût cru : dans l’une des meilleures scènes du block buster Matrix se cache une recette de rāmen authentique.

« La Matrice est universelle, elle est omniprésente. Elle est avec nous ici, en ce moment même. Tu la vois chaque fois que tu regardes par la fenêtre ou lorsque tu allumes la télévision. Tu ressens sa présence quand tu pars au travail, quand tu vas à l’église, ou quand tu paies tes factures. Elle est le monde qu’on superpose à ton regard pour t’empêcher de voir la vérité« , lâche Morpheus dans une tirade mythique, avant d’ouvrir les deux paumes vers le ciel. Dans une main, un sushi au thon rouge. Dans l’autre, un maki à l’anchois. Neo doit choisir.

Lire aussi > Dix food artists à suivre sur Instagram

Il s’en est fallu de peu pour que Matrix ne tourne à la dystopie sauce teriyaki. C’est que le film en imperméable noir de légende, qui a pulvérisé trois fois le box office, a bien plus à voir avec la cuisine japonaise qu’il n’y parait. Pour y comprendre quelque chose, il faut aller fouiller du côté de la fameuse pluie de code verte, qui cache plus que la matrice : des livres de cuisine japonaise de la femme du production designer du film.


Dans une récente interview avec CNET, Simon Whiteley révèle ainsi comment est née la douche de code : le designer, qui a travaillé récemment pour le film The Lego Ninjago Movie, a tout simplement scanné les caractères des recettes japonaises de son épouse. Il les a ensuite manipulés numériquement pour les transformer en cette chute fascinante d’informations qui changeront à jamais la vie de Neo. Comme quoi, les crevettes tempura mènent à tout.

CIM Internet