Paris Match Belgique

Surveillées par des détectives privés, 91 personnes figuraient sur la « liste noire » d’Harvey Weinstein

Harvey Weinstein, le 7 septembre 2013. | © DPA

Cinéma

Un peu moins d’un an avant les révélations du New York Times, Harvey Weinstein aurait dressé une liste des personnes susceptibles de l’incriminer.

 

Harvey Weinstein, producteur hollywoodien accusé d’agressions sexuelles par plus d’une centaine de femmes, tenait une liste sur laquelle figuraient 91 personnes qui devaient être surveillées par des détectives privés en vue de prévenir d’éventuelles révélations sur ses actes par les intéressés, rapporte dimanche le journal britannique The Observer, qui a pu consulter la liste.

De l’art d’anticiper

La liste reprenait les noms de 91 personnes issues du monde du cinéma, telles que des acteurs, des publicistes, des producteurs et des financiers. Harvey Weinstein aurait lui-même dressé l’inventaire début d’année, soit neuf mois avant que le New York Times ne face état du scandale.

Lire aussi > 82, le terrible nombre qui résume l’affaire Weinstein

Les détectives engagés devaient vérifier si les personnes en question étaient au courant de plaintes au sujet des abus et si elles avaient l’intention de le révéler au grand jour. Les informations récoltées étaient ensuite transmises à Harvey Weinstein et à ses avocats.

Extrait de la liste secrète d’Harvey Weinstein. © The Observer/The Guardian

Action, réaction, manipulation

Plus de 50 noms apparaissaient en rouge, marquant ainsi la priorité à accorder à certaines personnalités susceptibles de s’étendre sur son comportement, comme l’actrice Rose McGowan, qui l’a depuis accusé de viol.

Lire aussi > Quand Hollywood se moquait des agressions sexuelles de Weinstein

Selon The Observer, Harvey Weinstein avait commencé à élaborer la liste après avoir appris que le New York Times avait débuté à récolter des témoignages. Le producteur voulait probablement conclure des accords avec les intéressés.

– Avec Belga

CIM Internet