Paris Match Belgique

Kev Adams : « Je suis ravi d’interpréter la voix de Loulou le pou »

Kev Adams lors de l'avant-première du film "Drôles de petites Bêtes" à Paris. | © BELGA/Alban Wyters/ABACAPRESS.COM

Cinéma

Le film Drôles de petites bêtes d’Antoon Krings et Arnaud Bouron nous plonge dans l’univers merveilleux d’un village où l’on retrouve Loulou le Pou, Huguette la Guêpe et Mireille l’Abeille.

 

Auteur du film Drôles de petites bêtes, Antoon Krings le définit comme « un conte familial qui aborde la fragilité de la nature mais aussi le pouvoir et ses dérives ». « Après plus de 20 ans d’édition, j’ai eu le désir d’adapter au cinéma mon univers, c’est tellement magique de voir le petit monde que l’on a créé avec des dessins et des mots. Ce film est un peu l’occasion de revisiter mon univers, sous un autre angle, à travers l’œil de la caméra et avec l’aide de la 3D ».

Écrivain de livre pour enfants, Antoon Krings s’est lancé dans la collection Drôles de petites bêtes en 1995, elle est depuis traduite en une vingtaine de langues et composée de 63 albums à ce jour. Cette collection est un univers à elle-seule, elle nous immerge dans un jardin fantastique ou les « petites bêtes » cohabitent et vivent des aventures extraordinaires. C’est ainsi que pendant 1h28 nous sommes transportés dans un univers magique, haut en couleur et en bestioles de toutes sortes, abeilles, guêpes, grillons, papillons.

Un film surprenant et un vrai discours sur l’écologie

Mais pour Arnaud Bouron, le co-réalisateur du film c’est surtout une réflexion sérieuse sur la société : « On prend très au sérieux les films pour enfants et on essaye d’en faire un film intéressant et plein de sens, que ce soit sur l’écologie, la dérive du pouvoir et surtout le vivre ensemble que l’on prend très au sérieux ». L’acteur Kev Adams confie : « J’ai lu tous les livres d’Antoon étant petit, ce fut donc un réel plaisir d’interpréter la voix de Loulou le Pou. Enfant je reproduisais ses aventures dans mon jardin ».

Lire aussi > « Voyage voyage » avec Frédéric Lopez [INTERVIEW]

Le film est surprenant. Les dialogues simples mènent à une réflexion complexe sur notre monde. Les animations renforcent l’immersion dans ce monde fabuleux et si le tempo du film faiblit parfois, c’est pour mieux émouvoir les 3-9 ans dont les cris et les rires ont rythmé la séance. Deux ans ont été nécessaires pour la conception du film mais Aton Soumache, le producteur, en parle comme d’une belle aventure. « Moi-même étant père, j’ai toujours trouvé étonnant l’univers et j’en ai beaucoup lu à mes enfants, c’était techniquement et visuellement un magnifique challenge ».

Arnaud Delalande, Jeanfi Janssens, Antoon Krings, Kev Adams, Arnaud Bouron, Aton Soumach, l’équipe du film Droles de Petites Betes à Paris, le 10 decembre 2017. – © Alban Wyters/ABACAPRESS.COM

À la fin de la séance le film est salué par des salves d’applaudissements, les enfants et les parents sont ravis. Myriam, 41 ans, témoigne : « Le film m’a beaucoup plu, je connaissais bien les livres d’Antoon que je lis encore à ma fille. Je ne pensais pas que je pouvais passer un aussi bon moment ». Sa fille Myriam, 7 ans, ne boude pas son plaisir : « Le film était joli avec plein de petites bébêtes, j’ai beaucoup ri ». Ce film pour petit et grand est avant, pour lecteur de petites bêtes aguerris ou non est une plongée dans l’univers fantastique du jardin.

CIM Internet