Paris Match Belgique

Jim Carrey : sous le masque de l’acteur se cache un peintre

Vidéo Documentaires

Dépressif depuis plusieurs années, l’acteur canado-américain de 55 ans révèle dans un court documentaire que la peinture lui est salvatrice.

 

« Ce que vous faites dans votre vie vous choisit. Vous pouvez choisir de ne pas le faire, vous pouvez choisir la sécurité, mais c’est votre vocation qui vous choisit ». On lui connaissait un talent pour la comédie, mais pas pour la peinture. Dans le mini-documentaire intitulé Jim Carrey : I Needed Color, réalisé par le producteur américain David Bushell, publié le 20 juillet dernier sur la plateforme Vimeo, et déjà vue plus de 4 millions de fois, on retrouve un Jim Carrey touchant, apaisé, bien loin de ses rôles déjantées, et qui se confie sur sa vie en dehors du grand écran.

On y apprend que l’interprète de The Mask entretient depuis six ans une passion pour la peinture. Une passion née à l’origine pour « soigner son cœur brisé », et surtout, une passion que l’on ignorait et qui a surpris bon nombre de personnes, y compris le basketteur américain LeBron James.

 

La peinture, je ne sais pas ce qu’elle m’apprend, mais je sais simplement qu’elle me libère, du futur, du passé, elle me libère des regrets et des problèmes.

Entre deux coups de pinceaux, l’humoriste et comédien se souvient : « Quand j’étais enfant, je passais la moitié de mon temps à faire des spectacles dans le salon, et l’autre moitié seul dans ma chambre à écrire de la poésie et à dessiner. Je n’étais pas le genre de gamin qu’on punissait en l’envoyant dans sa chambre car pour moi, cette pièce, c’était le paradis ». Dans le documentaire de 6 minutes, on le voit s’essayer à la sculpture en Sculpey (pâte à modeler) et peindre des grandes toiles colorées et figuratives dans son atelier : « Je pense que j’avais besoin des couleurs . (…) La peinture, je ne sais pas ce qu’elle m’apprend, mais je sais simplement qu’elle me libère, du futur, du passé, elle me libère des regrets et des problèmes ».

Lire aussi > La peinture et un chat pour aider Iris Grace, une petite fille autiste

Dans le documentaire, Jim Carrey évoque également Jésus qu’il peint : « Je ne sais pas s’il est réel, je ne sais pas s’il a existé ou ce qu’il signifie (…) J’ai envie que, quand vous regardez dans ses yeux, vous ayez le sentiment qu’il vous accepte tel que vous êtes ».

Suite au suicide de son ex-compagne, Cathriona White, en septembre 2015, Jim Carrey est accusée par la mère de la défunte d’être à l’origine du drame. Il sera jugé pour homicide par imprudence en 2018.

Et pour ceux qui seraient intéressés par ses toiles, Jim Carrey fera une exposition privée à Wyland Galleries à Las Vegas le 23 septembre prochain.

Mots-clés:
vidéo peinture Jim Carrey
CIM Internet