Paris Match Belgique

"Une suite qui dérange" : Al Gore revient conter une prophétie désormais palpable

Le documentaire est une suite dont on se serait bien passé, écologiquement parlant. | © DR

Documentaires

L'ancien vice-président américain, "lanceur d'alerte" écologiste qui a contribué à populariser les théories de réchauffement climatique, revient avec un nouveau documentaire alarmant - mais pas forcément alarmiste.

"Il devrait faire 21 degrés, mais il fait glacial ici ! En parlant du réchauffement climatique, où est-il ? Nous avons besoin de réchauffement climatique ! », lance goguenard Donald Trump à la tête d'une foule conquise et rigolarde. Les images du président qui réveillent le malaise ne sont pas les seules qu'Al Gore, ancien vice-président américain, a choisies pour illustrer la catastrophe vers laquelle les États-Unis - et le reste de la planète - courent. Car Une suite qui dérange, ce nouveau sequel environnemental qui sort plus de dix ans après la "première viérité", poursuit la quête écologique d'Al Gore.

Dix ans et une situation qui s'aggrave, des inondations qui se généralisent et une prise de conscience beaucoup trop lente : le récit est limpide - moins cependant que les eaux que charrient les rues aux quatre coins de la planète, suite aux ouragans - et passe de l'ultime avertissement aux promesses d'une révolution énergétique en quelques cabrioles sur fond de voix off posée. Mais si le film est dans l'auto-promo de l'ancien vice-président américain - difficile de ne pas hausser un sourcil devant les nombreux moments de "coulisses" joyeux du film - et fait l'impasse sur le cap Trump, le récit des négociations de la COP21 est passionnant.

©Une suite qui dérange

Le démocrate en profite aussi et à nouveau, façon Demain ou This Changes Everything de Naomi Klein, pour démontrer l'ingéniosité et la passion de certains hommes et femmes face aux défis écologiques qui se font de plus en plus visibles. Pas de doute, après Houston et les ouragans Irma et Maria, les propos d'Al Gore et des autres défenseurs de la nature sonnent d'autant plus fort et pressant.

Une suite qui dérange, Bonni Cohen et Jon Shenk, avec Al Gore. Sortie dans les salles belges le 27 septembre 2017.

CIM Internet