Paris Match Belgique

En Turquie, les éboueurs redonnent vie aux livres jetés aux ordures

Les éboueurs et les livres qu'ils ont sauvé des déchets. | © Cankara Municipality News Center

Littérature

À Ankara, capitale de la Turquie, plusieurs éboueurs ont décidé de récupérer tous les livres tristement jetés à la poubelle et de constituer une petite bibliothèque publique, leur offrant ainsi une seconde vie.

 

C’est une bien jolie histoire rapportée par CNN et qui a fait le tour du monde. Alors que pour beaucoup, un livre ne se jette pas, mais s’offre, se prête, se donne, se garde ou encore se transmet… d’autres se contentent de les abandonner dans leurs poubelles, comme de vulgaires objets périssables. Mais un livre ne se périme pas et il se lit, encore et toujours. En ramassant des déchets quotidiennement, plusieurs éboueurs de la capitale d’Ankara en Turquie ont décidé de collecter les livres destinés aux décharges.

L’usine transformée en bibliothèque. © Cankara Municipality News Center

Au bout de quelques mois seulement, ils se sont retrouvés avec une grande quantité de livres. Ils ont donc eu l’idée de tous les disposer dans un lieu ouvert à eux dans un premier temps ainsi qu’à leurs proches. Pour cela, ils ont investi une usine de briques désaffectée appartenant au département municipal de l’assainissement dans le district de Çankaya à Ankara. « Avant, je souhaitais avoir une bibliothèque dans ma maison. Et maintenant nous avons une bibliothèque ici » a déclaré Serhat Baytemur, un éboueur de 32 ans.

Lire aussi > Tom Hanks est obsédé par les objets que vous abandonnez en rue

Mais de livres en livres, la bibliothèque s’est agrandie et a suscité la curiosité des habitants qui se sont aussi mis à donner les livres qu’ils ne voulaient plus plutôt que de les jeter. Les éboueurs ont alors ouvert en septembre 2017 leur bibliothèque au public, soutenus dans leur démarche par le gouvernement local. « D’un côté, il y avait ceux qui laissaient les livres dans la rue, et de l’autre côté, il y avait ceux qui cherchaient ces livres. (…) Nous avons commencé à discuter de l’idée de créer une bibliothèque à partir de ces livres. Et quand tout le monde l’a soutenue, le projet s’est concrétisé » a déclaré Alper Tasdelen, le maire du district de Çankaya.

© Cankara Municipality News Center

Aujourd’hui, les livres qui étaient pourtant destinés au départ aux décharges, sont même prêtés aux écoles et aux prisons de la région. « Les enseignants des villages de toute la Turquie nous demandent des livres ! »  a ajouté le maire. La bibliothèque comprend plus de 6 000 livres et elle ne cesse de s’enrichir, les éboueurs recevant désormais des livres variés et affluant de toutes parts. Il y a même une section pour enfants avec des bandes dessinées et une autre section pour la recherche scientifique. Des livres en anglais et en français sont également disponibles pour les visiteurs bilingues. Les livres sont prêtés pour une durée de deux semaines. Et le gouvernement de la ville a même embauché un employé à temps plein pour gérer la bibliothèque.

CIM Internet