Paris Match Belgique

Des livres pour enfants contre les stéréotypes sexistes

Sur 5 000 livres étudiés, seulement 20% représentent une femme qui exerce un métier. | © Flickr/kerry varnum

Littérature

Le sexisme nous berce depuis notre tendre enfance. Les jouets, les vêtements mais aussi les livres véhiculent les pires stéréotypes sur notre société. Mais une nouvelle vague de livres pour enfants tente d’éradiquer ces clichés.

Du rose, des longs cheveux soyeux, des princesses prisonnières qui attentent que leur preux chevalier vienne les sauver…Les étagères des bibliothèques en sont pleines à craquer. Pire, bien souvent, ces rayons ne contiennent que très peu de livres pour enfants à propos d’une fille. En effet, sur 5 000 livres étudiés, un quart d’entre eux n’ont pas de personnages féminins et moins de 20% des femmes représentées exercent un métier, contre plus 80% pour les hommes, selon une étude rapportée par The Guardian.

Lire aussi : En Espagne, une équipe de filles remporte un championnat de foot masculin

Cela pourrait bientôt changer. Derrière ces livres stéréotypés se cachent depuis quelques années des contes féministes et antisexistes. Avec Rebel Girls, par exemple, Francesca Cavallo et Elena Favilli tracent le portrait de 100 femmes qui ont changé l’histoire. « Nous avons remarqué à quel point les livres et médias pour enfants étaient genrés. Nous voulions vraiment créer quelque chose de nouveau qui pourrait casser cette règle, avec un nouveau type de personnage féminin et des exemples de femmes fortes du passé comme du présent qui ont fait des choses incroyables, explique Francesca Cavallo qui a toujours travaillé dans ce domaine. Nous voulions montrer la vraie diversité des domaines, des disciplines et des métiers, juste pour montrer toutes les capacités d’une femme et pour inciter les jeunes filles à croire qu’elles peuvent tenter de tout faire ». Finies la femme à marier et au foyer, la voici dorénavant astronaute, scientifique, activiste, sportive…

Lire aussi : Sexisme dans le sport, cinq championnes françaises disent non

La rébellion féminine

Pour financer leur livre, les deux femmes d’origine italienne ont lancé un crowdfunding, en espérant atteindre 40 000$ (près de 37 000€). Résultat : elles en ont récolté 1 million, leur livre devenant le mieux financé de toute l’histoire du crowdfunding. Pour promouvoir celui-ci, les deux féministes décident de publier une vidéo sur « l’horrible vérité des livres pour enfants », montrant une mère et sa fille qui retirent les livres d’une bibliothèque selon des critères précis : contient-il un personnage féminin ? Cette fille parle-t-elle ? Si oui, a-t-elle des ambitions ou attend-elle seulement un prince ? À terme, il restait seulement quelques bouquins.

« Quand elles commencent l’école primaire, les filles ont déjà moins confiance en elles que les garçons », expliquent-elles dans la vidéo. « Quand tu ne vois jamais une femme faire les gros titres, ou un personnage dans un livre ou un dessin animé, c’est plus difficile de t’imaginer dans un rôle principal ou une position importante ».

Lire aussi : Starcasino : des jeux de hasard et de sexisme

Un marché en mouvement

Lutter contre ces stéréotypes revient à éviter de commettre les mêmes erreurs de génération en génération. Et ce, dès le plus jeune âge. Certains parents l’ont bien compris, d’autres continuent à acheter ces livres genrés sans s’en rendre compte ou sans y faire attention. Cette deuxième catégorie étant encore plus importante, l’offre continue de proposer des livres stéréotypés, répondant à cette demande. Mais cela varie entre les grandes surfaces et les librairies. « Il existe un vrai fossé entre le choix proposé en librairie et celui offert par les grandes surfaces. Les livres y sont plus souvent sexistes car ils répondent à une logique d’abattage économique qui ne se questionne plus lui-même depuis belle lurette », explique Victor Coutard, auteur de l’album non-genré Un arbre pour ami et libraire à Paris, interrogé par le magazine Cheek.

Lire aussi : Cafés littéraires, book clubs : la lecture se réinvente en Belgique

Si certains livres bourrés de clichés persistent comme la série P’tite fille et P’tit garçon qui excelle en la matière, c’est souvent parce que les parents les choisissent (ou les libraires les proposent) par facilité. Mais d’autres en sont le contre-exemple. L’édition Talents hauts proposent pour petits et adolescents, une série de livres qui bousculent les idées reçues et qui dénoncent avec humour le sexisme dans son domaine : Ligne 15 sur l’égalité des sexes, La princesse et le dragon pour renverser les contes de fées, Ma mère est maire pour échanger les rôles.

Et dans l’autre sens ?

Pour montrer les stéréotypes et l’absurdité des contes de fées qui ont bercé notre enfance, l’équipe de Rebel Girls a publié une autre vidéo qui présente Cendrillon, si c’était un homme. « On ne le lirait pas à nos garçons, pourquoi le lire à nos filles ? »

À l’heure où des alternatives existent pour faire bouger les lignes de la littérature pour enfants, les stéréotypes restent encore plus difficiles à surmonter pour les garçons que pour les filles. Un garçon lisant un livre rose et pailletée sera-t-il un jour d’actualité ?

Mots-clés:
sexisme enfants
CIM Internet