Paris Match Belgique

20 ans plus tard, Harry Potter arrive encore à nous surprendre

Voilà une bonne raison pour relire toute la saga. | © Flickr/Khristina S.

Littérature

Coup de vieux pour les fans du sorcier aux lunettes rondes fragiles (qui ont en majorité moins de 30 ans). Le 26 juin 1997 sortait le premier tome d’Harry Potter. Retour sur une saga qui a marqué toute une génération, voire plus, et qui, 20 plus tard, nous réserve encore quelques surprises.

Il y a 20 ans jour pour jour sortait le premier livre de cette saga au succès intergénérationnel. Et là, tout le monde s’écrie « Quoi, déjà ? » Oui, déjà. Et il en a fait un bout de chemin ce sorcier imaginé de toutes pièces par J.K. Rowling : Harry Potter à l’école des sorciers a été suivi par six autres livres, huit films, une pièce de théâtre, une ouverture permanente des studios de tournage à Londres, des parcs à thème aux États-Unis et au Japon ou encore un un circuit touristique en Écosse, créé pour cet anniversaire. Des « produits » dérivés grandeur nature qui attestent de ce succès populaire et, en même temps, d’une grande qualité.

Lire aussi : ButterBeer ice cream : la glace qui ravit les papilles des fans d’Harry Potter

Au total, les sept tomes, traduits en 79 langues dans 200 pays, se sont vendus à plus de 450 millions d’exemplaires dans le monde, selon l’éditeur britannique Bloomsbury. Quant aux films, ils ont rapporté dans le monde 7,2 milliards de dollars (soit 6,5 milliards d’euros), selon les données du site Statistic brain datant de septembre 2016, rapportés par Paris Match France.

Nostalgie de l’enfance

Depuis le 26 juin 1997, des enfants et des adolescents, devenus aujourd’hui des jeunes adultes, attendent toujours leur lettre d’admission à Poudlard et continuent à répondre à des quiz pour savoir à quelle maison ils appartiennent. Lors de soirées déguisées, ils sont encore nombreux à se voir en Hermione, Ron ou Harry, mais jamais en Voldemort…

Lire aussi : J. K. Rowling : elle déclare la guerre à ses fans pro-Trump

Deux Harry Potter ?

L’histoire et les différentes formules magiques n’ont plus de secrets pour les fans inconditionnels mais J.K. Rowling, devenue millionnaire grâce à son coup de génie, n’a pas fini de nous étonner. Ce lundi, l’écrivaine britannique a révélé qu’il n’y aurait pas un mais deux Harry Potter (toujours fictifs l’un comme l’autre, désolé).

Dans l’article « The Potter Family », publié sur son site, elle révèle que l’arrière-grand-père du célèbre sorcier, Henry, se faisait déjà appeler Harry. Ce dernier aurait publiquement condamné le ministre de la magie, qui avait interdit aux sorciers d’aider financièrement les Moldus pendant la Première Guerre mondiale. « Son franc-parler pour défendre la cause des Moldus a d’ailleurs été un facteur aggravant dans la décision d’exclure la famille des Vingt-huit Sacrés« , écrit J.K. Rowling en faisant référence aux vingt-huit familles au Sang-Pur. On sait maintenant de qui Harry tient son côté gentil rebelle.

AFP PHOTO / Justin TALLIS

Un phénomène, même sur Facebook

À l’occasion de ce 20e anniversaire, Facebook a lui aussi réservé une surprise aux fans du sorcier. Après tout le succès de cette saga a bien été porté par cette génération Internet. Chaque internaute a l’opportunité d’utiliser la célèbre baguette magique. Pour cela, il suffit d’inscrire le nom du sorcier ou d’une des quatre maisons de Poudlard dans une publication ou un commentaire. Une fois publié, il suffit de cliquer sur le nom pour lancer l’animation et devenir un sorcier, le temps de quelques secondes.

CIM Internet