Paris Match Belgique

Voici 10 belgicismes que nos amis français ne connaissent certainement pas (une fois)

Un ouvrage de plus de 2 000 mots pour en savoir un peu plus sur ce fabuleux pays ! | © Belga

Littérature

La nouvelle édition du Dictionnaire des belgicismes est sortie il y a quelques semaines. Un troisième volume enrichi de dizaines d’entrées nouvelles pour faire justice à cet ensemble de mots utilisés au quotidien en Belgique francophone et « parfois difficile à distinguer du français général ».

 

Par Laurent Depré

Ils sont présents dans notre vie et nous les entendons chaque jour. Parfois même, nous en abusons. Si l’utilisation de certains d’entre eux est en diminution à la fois en Wallonie et à Bruxelles, il n’en demeure pas moins qu’ils continuent à faire partie de notre langage… Ce sont les belgicismes ! Ils existent, et l’intérêt autour d’eux grandit ces dernières années grâce à « l’attention de plus en plus marquée, en francophonie, pour la variation géographique du français »« Ce dictionnaire est fait pour mieux connaître la Belgique d’aujourd’hui, humer ses spécialités culinaires, vibrer avec ses traditions, s’immerger dans son quotidien », résument ses auteurs.

Non, chers amis français, le belge n’est pas une langue. Par contre, la langue française, pratiquée en Belgique, possède quelques belgicismes eux-mêmes parfois empruntés du néerlandais. Leur vitalité à être présent dans le quotidien parlé des Belges est plus ou moins vive selon que vous vous trouviez en Wallonie ou à Bruxelles. Oui, la Belgique est un petit pays compliqué…

Nous avons, de manière totalement subjective et par notre seul amusement, sélectionné 10 belgicismes irrésistibles à nos yeux. Et avec lesquels vous devrez jongler si votre vie vous amène régulièrement ou longuement dans notre beau pays. Ils ne représentent évidemment qu’une infime partie des 2000 mots ou expressions présents dans l’ouvrage. Que nous vous invitons à découvrir !

ACCROCHE-PIED (n.m.) : Action de tendre la jambe en direction du pied de quelqu’un pour le faire tomber. « Dans la cours de l’école, je lui ai fait un accroche-pied ».  En français de référence, on parle de croche-pied.

BLINQUER (v.intr) : Reluire, étinceler (à force d’avoir été astiqué). « Je voudrais que tu nettoies ta chambre… Et que cela blinque ! »

DOUFE (n.f.) : État d’ivresse causé par l’alcool. « Je suis rentré chez moi avec une doufe carabinée… » Variant : chique, tamponne. Attention : à ne pas confondre avec DOUF (ou DOEF) qui signifie le fait qu’il fasse très chaud, lourd. « Mon dieu, il fait douf aujourd’hui… »

FRISKO (n.m.) : Crème glacée à la vanille, laquée de chocolat, enrobant un bâtonnet que l’on tient en main pour la manger. « Avant que le film commence, voulez-vous un frisko les enfants ? ». Il s’agit en fait de votre esquimau !

GOULAFE (n.) : Personne qui mange avidement. « Tu manges vraiment comme un goulafe ». En langue française de référence, on parlera de goinfre.

HALF EN HALF (loc.) : En deux parties égales ou à peu près. « Cela te va si nous partageons l’addition half en half ? » Ce qui signifie ici moitié-moitié. La seconde signification et utilisation veut plutôt dire couci-couca.

MOUMOUTCHES (n.m. pl.) : Flocons de poussière qui s’accumulent sous les lits, les meubles. « Tu devrais ramasser les moumoutches plus souvent ».

PELÉ (n.m.) : Partie du gîte à la noix (de boeuf) débarrassée de ses membranes pour être vendue et consommée. « Pour ta fondue, je te conseille vivement de prendre du pelé. »

RACAGNAC (n.m.) : Vilebrequin pourvu d’un système permettant un mouvement ininterrompu vers la droite ou la gauche. « Tiens, passe-moi le (tournevis à) racagnac ! »

TCHOULER (v. intr.) : Pleurer à chaudes larmes. « Arrête de tchouler comme un gamin ! »

Dictionnaire des belgicismes
Michel Francard, Geneviève Géron, Régine Wilmet, Aude Wirth
Editions De Boeck

 

 

CIM Internet