Paris Match Belgique

Des cases à la pelle : Des petits monstres qui séduiront vos petites têtes blondes

Des cases à la pelle : Des petits monstres qui séduiront vos petites têtes blondes

L'école des petits monstres : Dur, dur, d'être Boloss est le premier tome de cette nouvelle série des éditions Dupuis qui plaiera facilement à tous les enfants | © DR / Dupuis

Littérature

Des cases à la pelle. Tout l’été, nous vous proposons des BD à prendre à la plage, en montagne ou dans votre jardin pour passer de chouettes moments grâce aux bulles. Après des bandes dessinées pour adultes et pour adolescents, on vous fait découvrir cette semaine L’école des petits monstres, que vos enfants vont dévorer d’un seul coup !

 

Dans un monde parallèle, les enfants sont félicités pour arriver en retard à l’école, pour être malpoli et pour tout casser. Cet univers, c’est celui des monstres et les plus jeunes vont aussi à l’école. En classe, on n’apprend pas que 2+3=5, mais plutôt qu’il faut effacer l’addition ou exploser le tableau. Des gags qui s’enchainent et qui feront rire les plus jeunes. Si tous les petits monstres apprennent à devenir bête et méchant à l’école, Boloss est lui intelligent, studieux et sensible. Une personnalité qui va à l’encontre de ses camarades, mais aussi de ses parents qui aimeraient qu’il fasse « de grosses bêtises ».

Lire aussi > Des cases à la pelle : « Quand on est triste, il faut regarder la beauté du monde… »

L’école des petits monstres : Dur, dur, d’être Boloss est le premier tome de cette nouvelle série des éditions Dupuis qui plaira facilement à tous les enfants. Composée de cinq petites histoires, cette bande dessinée de 100 pages se lie très vite (même pour les plus jeunes). Les dessins sont colorés, dynamiques et fins. Les personnages sont attachants, que ce soit (évidemment) le héros Boloss, mais aussi son copain Véloss ou encore son papa Virtuoss. Dans l’histoire « Un métier de rêve », ce dernier emmène d’ailleurs les deux petits monstres à son travail. On découvre qu’il doit entrer dans les cauchemars des petits humains pour les effrayer, dans ce cas-ci déguisé en une copie avec un zéro pointé. Les gags s’enchainent et feront rire à coup sûr les plus jeunes.

Un scénario original que l’on doit à « BeKa », qui correspond en réalité à deux scénaristes : Caroline Roque et Bertrand Escaich. Pour les dessins, c’est Bob qui a donné vie à tous ces monstres et leur univers très riche. Il n’en est pas à son premier coup d’essai, puisqu’il a déjà travaillé par le passé sur la trilogie Arthur et les Minimoys et Jack et la mécanique du cœur.

Mots-clés:
Bande dessinée BD Dupuis
CIM Internet