Paris Match Belgique

« On pourrait faire un tri intéressant » : La déclaration choc de Charles Aznavour à propos des migrants

Charles Aznavour

Capture d'écran. | © Twitter

Médias

Invité sur le plateau de Laurent Delahousse, Charles Aznavour, l’interprète de « La Bohème » a choqué plus d’un spectateur en évoquant la situation des migrants.

« Si aujourd’hui Marie Curie passait, on lui dirait ‘Au revoir madame’. » Invité sur le plateau de Laurent Delahousse dans son émission « 20h30 le dimanche » diffusée ce dimanche 7 janvier sur France 2, Charles Aznavour n’a pas mâché ses mots pour exprimer son point de vue sur la question des migrants.

Lire aussi > Charles Aznavour honoré pour l’aide apportée par sa famille à des juifs

En compagnie de la pianiste géorgienne naturalisée française Khatia Buniatishvili, il a été questionné sur une thématique bien actuelle : l’accueil des migrants en France. Saisissant l’occasion d’avoir deux artistes multiculturels sur son plateau, Laurent Delahousse a d’abord évoqué les nombreuses influences de l’interprète de « Emmenez-moi » avant de lui demander : « Quand on voit cette histoire, ce parcours, cette double culture, est-ce qu’aujourd’hui vous considérez que la France est trop timide vis-à-vis des migrants, ou pas ? »

Charles Aznavour : « Il y a peut-être des génies parmi ces gens »

« D’abord, il faut savoir à qui on à affaire », a répondu le chanteur de 93 ans. « Il y a peut-être des génies parmi ces gens, et en tout cas il y a des gens utiles, c’est vrai. Et c’est vrai aussi qu’on ne peut pas avoir tout le monde chez soi, ce ne serait pas facile et ce ne serait pas normal. Mais on pourrait faire un tri intéressant. On pourrait avoir des gens très intéressants qui passent. »

Lire aussi > Charles Aznavour, nouvelle étoile du Hollywood Boulevard

Une réponse qui n’a pas manqué de surprendre certains téléspectateurs de l’émission. D’autant plus que pour illustrer son propos, Charles Aznavour a également évoqué le cas de Marie Curie, célèbre immigrée polonaise. « Si aujourd’hui Marie Curie passait, on lui dirait ‘Au revoir madame' », a-t-il déclaré, suggérant de « trier » les migrants afin de ne pas passer à côté de potentiels « génies ». Sur les réseaux, certains n’ont pas hésité à faire entendre leur colère et leur déception. « À vomir, surtout quand on connaît son histoire », écrit l’un en parlant du chanteur. « Beh oui, gardons les plus talentueux et les autres peuvent retourner mourir dans leur pays en guerre ! Tout simplement choquant d’entendre cela ! », s’offusque l’autre sur Twitter.

CIM Internet